Gouvernement: Photo de classe, rumeurs... Trois choses à savoir sur la rentrée d'Emmanuel Macron et de ses ministres

EXECUTIF Emmanuel Macron a reçu le gouvernement à l'Elysée ce mercredi pour un séminaire et de belles images de la rentrée des ministres...

Laure Cometti

— 

Emmanuel Macron et le gouvernement à l'Elysée, le 5 septembre 2018.
Emmanuel Macron et le gouvernement à l'Elysée, le 5 septembre 2018. — Ludovic Marin/AP/SIPA
  • Le gouvernement, qui compte deux nouvelles têtes, était rassemblé à l’Elysée ce mercredi pour un Conseil des ministres suivi d’un séminaire ministériel.
  • C’était l’occasion pour le tandem Macron-Philippe de diffuser des images du gouvernement et des messages sur « l’action » de l’exécutif, après quelques semaines de flottement sur le prélèvement de l’impôt à la source et la démission fracassante de Nicolas Hulot.
  • Le Premier ministre a également détaillé le calendrier des réformes à venir entre cet automne et le début de l’année 2019.

« Une rentrée, ce n’est jamais complètement simple… » Edouard Philippe esquisse un sourire en coin. A la sortie du Conseil des ministres et du séminaire gouvernemental ce mercredi, le Premier ministre s’est voulu rassurant. Les démissionnaires Hulot et Flessel ont été remplacés et l’exécutif a tranché sur le  prélèvement de l’impôt à la source. La rentrée peut donc démarrer, deux semaines après le retour de vacances des ministres.

Photo de classe et nouvelles têtes

De manière inhabituelle, le début du Conseil des ministres a été filmé et diffusé à la télé (Pour l’occasion, BFMTV a même pu installer un trépied pour avoir des images bien léchées). Efficace pour faire tourner les images du nouveau gouvernement, dont les deux ministres les plus célèbres (et populaires), Nicolas Hulot et Laura Flessel ont claqué la porte. François de Rugy (Transition écologique et solidaire) et Roxana Marina Maracineanu (Sports) étaient autour de la table du Conseil des ministres, souriants, aux côtés de leurs collègues.

Roxana Maracineanu, nouvelle ministre des Sports, et Christophe Castaner, le 5 septembre 2018 à l'Elysée.
Roxana Maracineanu, nouvelle ministre des Sports, et Christophe Castaner, le 5 septembre 2018 à l'Elysée. - Ludovic Marin/AP/SIPA
François de Rugy, nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire, et Edouard Philippe, le 5 septembre 2018 à l'Elysée.
François de Rugy, nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire, et Edouard Philippe, le 5 septembre 2018 à l'Elysée. - Ludovic Marin/AP/SIPA

 

Le chef de l’Etat les a encouragés à « tenir » pour poursuivre « de grandes transformations » malgré « énormément de défis ». Le Conseil des ministres, très sommaire (un seul point était à l’ordre du jour), s’est ensuite poursuivi sans micros ni caméras. Puis le président et les 31 membres du gouvernement ont enchaîné avec un séminaire ministériel. En fait un temps d'« échanges, de discussion » et de « programmation ». Car « le calendrier sera particulièrement dense », a insisté Edouard Philippe.

Les devoirs

Le gouvernement compte rattraper le retard pris à la fin de l’année scolaire. Emmanuel Macron et la ministre de la Santé Agnès Buzyn présenteront un plan de lutte contre la pauvreté, qui devait être dévoilé en juillet avant d’être reporté. Il sera connu le 13 septembre et entrera en application le 1er janvier 2019, a annoncé le Premier ministre. Puis le plan pour l’hôpital sera à son tour détaillé le 18.

Le mois de septembre sera chargé, avec la présentation du budget pour 2019 lors du Conseil des ministres le 26. Le Premier ministre a d’ores et déjà annoncé que les ministères de l’Intérieur, des Armées et de la Justice seraient en hausse, la « sécurité des Français » étant « l’une des priorités » du gouvernement. Autre annonce d’Edouard Philippe, le ministère de la Transition écologique bénéficiera d'« un budget en forte augmentation ». Une victoire gagnée par Nicolas Hulot avant son départ, a souligné Benjamin Griveaux.

L’exécutif doit aussi poursuivre le chantier de réforme des retraites​. Il ambitionne de présenter un projet de loi l’année prochaine. Le gouvernement ouvrira cet automne un nouveau chantier pour lutter contre la « dépendance » et se fixe pour objectif de présenter une loi en 2019. Toujours cet automne, une concertation sur le service national doit avoir lieu. Edouard Philippe a aussi énuméré les chantiers de la bioéthique et la réforme de l’Islam de France, qui devrait aboutir « début 2019 ». C’est probablement aussi début 2019 que la réforme des institutions devrait revenir au Parlement, avec beaucoup de retard.

Les bruits de couloirs

Comme toute rentrée, celle de l’exécutif comporte aussi ses rumeurs. Une réorganisation des services de l’Elysée est en cours, a confirmé la présidence. « Elle a été lancée bien avant l’affaire Benalla ». Le service de communication du président devrait être remanié : Sylvain Fort, actuellement conseiller mémoire et discours, en prendrait la tête tandis que Bruno Roger-Petit quitterait ses fonctions de porte-parole selon plusieurs médias. L’intéressé a démenti auprès de Paris Match.

Interrogés, ni le service presse de l’Elysée ni le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux n’ont souhaité faire de commentaires, probablement soucieux de ne pas parasiter les éléments de langage de cette rentrée.

>> A lire aussi : Emmanuel Macron, un remaniement a minima pour rebondir