Le porte-parole de l'Elysée Bruno Roger-Petit dément son départ

PRESIDENCE L'ancien journaliste a été nommé il y a un an seulement...

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

Bruno Roger-Petit a longtemps été journaliste sur Antenne 2 puis France 2.
Bruno Roger-Petit a longtemps été journaliste sur Antenne 2 puis France 2. — HAMILTON-POOL/SIPA

Une petite année, et puis s’en va ? Plusieurs médias, dont Le Figaro et Les Echos, annoncent que l’ancien journaliste Bruno Roger-Petit, nommé porte-parole de la Présidence de la République à la rentrée 2017, pourrait quitter très prochainement ses fonctions ses fonctions. L’intéressé dément formellement ce qu’il appelle une « fake news » dans Paris Match. Il a même indiqué qu'il se rendrait à un dîner mercredi soir avec le président de la République Emmanuel Macron.

Secret de polichinelle

Ce mercredi, après le conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a dit ne pas vouloir « commenter des rumeurs de presse ». Quoi qu’il en soit : c’est un secret de polichinelle que les choses ne se passent plus très bien pour Bruno Roger-Petit à la présidence.

En cause, notamment : l’affaire Benalla, bien sûr. Plutôt discret jusque-là, Bruno Roger-Petit était alors monté en première ligne, très tôt dans l’affaire, lors d’une conférence de presse. C’est lui qui avait donné les premières indications sur les sanctions infligées à l’ancien chef adjoint de cabinet de la présidence. Or, ces annonces ont largement été contredites par la presse et dans les commissions d’enquête parlementaires par la suite.

Soutien de longue date de Macron

Longtemps journaliste à Antenne 2 puis France 2, Bruno Roger-Petit était depuis des années blogueur et intervenant dans différentes émissions, politiques et sportives, sur des chaînes d’informations. Twittos parfois échevelé, le journaliste avait pris fait et cause pour le candidat Macron pendant la dernière campagne présidentielle. Quand il a été nommé à l ’Elysée, à la rentrée 2017, il avait d’ailleurs purement et simplement supprimé son ancien compte Twitter, et donc tous ses anciens tweets.

>> A lire aussi : Bruno Roger-Petit porte-parole de l'Elysée: Une confusion des genres?