VIDEO. Remaniement ministériel: Rugy entre au gouvernement, Ferrand candidat au «perchoir»

NOMINATION François de Rugy, président de l'Assemblée nationale, est nommé ministre de la Transition écologique, laissant ainsi son poste vacant...

20 Minutes avec AFP

— 

Richard Ferrand, le 21 juin 2018 à Quimper.
Richard Ferrand, le 21 juin 2018 à Quimper. — ludovic MARIN / AFP

François de Rugy est le prochain ministre de la Transition écologique d’Emmanuel Macron, en remplacement de Nicolas Hulot. Le président de l’Assemblée nationale laisse un poste vacant, convoité par Richard Ferrand, chef de file du groupe LREM à l’Assemblée nationale.

L’élection, qui pourrait voir d’autres candidats de divers bords se présenter, devrait avoir lieu dès mercredi prochain, à l’ouverture de la session extraordinaire de septembre, selon une source parlementaire.

Situation paradoxale : l’inimitié entre Richard Ferrand et François de Rugy était notable mais le premier a pu pousser à la promotion du second.

Une fonction ingrate

Richard Ferrand, élu du Finistère, n’a jamais caché son souhait de devenir le quatrième personnage de l’Etat. « Je suis candidat », a-t-il d'ailleurs confirmé ce mardi dans une interview au Télégramme. L’hypothèse Ferrand se concrétise. S'il devient président de l'Assemblée nationale, les jeux seront ouverts pour lui succéder à la tête des 312 députés LREM - une fonction stratégique mais souvent ingrate.

« [Richard Ferrand] a un fort caractère et en même temps il est là parce qu’il a ce fort caractère », soulignait une « marcheuse ». Avant d’ajouter « tenir un groupe de 300 personnes qui viennent d’horizons asymétriques, je ne sais même pas si c’est réalisable ».

Séminaire de rentrée

Au-delà de ce rôle de tenir un groupe où quelques figures de frondeurs commencent à émerger, Richard Ferrand était revenu cet été sur le devant de la scène comme rapporteur général de la révision constitutionnelle. Ce projet qui a déjà du plomb dans l’aile pourrait souffrir de son départ.

Le prétendant LREM au « perchoir » sera désigné officiellement lors du séminaire de rentrée du groupe, prévu lundi et mardi à Tours. Parmi les candidats potentiels à la présidence du groupe majoritaire figurent Gilles Le Gendre (vice-président et porte-parole du groupe), Aurore Bergé, Cendra Motin et encore Yaël Braun-Pivet.

>> A lire aussi : Démission de Nicolas Hulot. Les dossiers chauds sur la table du nouveau ministre de la Transition écologique

>> A lire aussi : LREM place Rugy au «perchoir» et tant pis pour le «symbole fort» d'une femme à la présidence de l'Assemblée

>> A lire aussi : Indemnité spéciale, hôtel particulier... Les avantages du président de l'Assemblée nationale