VIDEO. Marseille: «Je suis soulagé», Jean-Claude Gaudin démissionne de la présidence de la métropole

POLITIQUE Le président de la métropole Aix-Marseille, Jean-Claude Gaudin, a annoncé sa démission de son poste…

Adrien Max

— 

Jean-Claude Gaudin, lors de l'annonce de sa démission de la métropole d'Aix Marseille Provence.
Jean-Claude Gaudin, lors de l'annonce de sa démission de la métropole d'Aix Marseille Provence. — Christophe Simon / AFP
  • Jean-Claude Gaudin a présenté sa démission de son poste de président d’Aix-Marseille métropole au préfet ce mardi matin. Quant à la mairie, il annonce qu’il est beaucoup trop tôt pour se positionner.
  • Il souhaite que Martine Vassal, actuelle présidente du département, le remplace pour mener à bien la fusion métropole département, si elle est votée.

Comme annoncé lundi soir, Jean-Claude Gaudin (LR), le président d’Aix- Marseille Métropole, a présenté sa démission au préfet ce mardi matin. « Pourquoi ? Parce que souvent on dit que je ne prépare pas ma succession. Là, la succession est assez facile », a déclaré l’ancien président, après avoir détaillé le bilan de ce qu’il avait accompli à la tête de la métropole.

Il a immédiatement apporté son soutien à Martine Vassal (LR), actuelle vice-présidente de la métropole, et surtout présidente du département des Bouches-du-Rhône. « Martine a été mon adjointe au conseil municipal, elle est présidente du département, j’ai beaucoup d’amitié pour elle, de respect, elle a tout mon soutien. C’est une femme d’avenir pour Marseille », l’a-t-il adoubé.

Fusion entre métropole et département

S’il présente rapidement des signes de fatigues en s’asseyant après quelques minutes d’interview, Jean-Claude Gaudin reste très lucide sur la situation politique de Marseille et de la possible fusion entre la métropole et le département, voulu par l’executif. « Le gouvernement veut accélérer les choses. Les députés LREM du territoire n’ont pas pris racine, personne ne les connaît. S’ils ne changent pas les choses, ils ne seront pas élus et ne placeront pas leurs amis, et les personnes resteront les mêmes par le jeu du fléchage politique », a expliqué Jean-Claude Gaudin, fin politicien.

« Ainsi, si la loi passe, Martine Vassal sera prête, elle a déjà rencontré le Premier ministre à ce sujet, et participe aux réunions. Elle sera la plus à même de défendre la métropole. Et si la loi ne passe pas, Martine Vassal qui a toujours gentiment proposé de me remplacer en 2020, l’aura fait deux ans plus tôt », a-t-il souri.

S’il se retire ce n’est pas par lassitude politique « j’ai toujours vécu à travers la politique, c’est le seul hobby de ma vie », Jean-Claude Gaudin s’est montré soulagé : « Oui, je le suis. Ce n’était pas simple, j’ai beaucoup réfléchi à cette lettre. »

La mairie au centre des questions

Quant à son poste de maire de Marseille, sa situation ne semble pas d’actualité, tout du moins pour le moment. « Les élections municipales sont loin, la vie politique évolue très rapidement, on verra plus tard. Le danger est permanent, surtout dans la deuxième ville de France. S’il n’y a pas de consensus dans ma famille politique, il n’y a aucune raison à mon départ, je souhaite aller au bout de mon mandat », annonce Jean-Claude Gaudin. Son soutien à Martine Vassal, la place néanmoins en bonne position pour assumer sa succession à la mairie.

« Je prends acte du choix de Jean-Claude Gaudin de démissionner de la présidence de la Métropole Aix-Marseille Provence. Je souhaite que cette démission permette à l’ensemble des élus métropolitains d’élire un nouveau président qui sera capable d’apaiser un territoire en souffrance, d’impulser une véritable vision au service de cette institution », a déclaré Renaud Muselier, président de la région PACA qui avait vivement critiqué le bilan de Jean-Claude Gaudin à la mairie.

Jean-Claude Gaudin va désormais prendre une semaine de vacances, après la venue d’Emmanuel Macron et d’Angela Merkel, ce vendredi à Marseille. « Je suis resté tout l’été à Marseille à cause des vieux et de la canicule, et pour superviser les travaux dans les écoles avec lesquels on m’emmerde. » Toujours lucide, et ironique, Jean-Claude Gaudin.

>> A lire aussi : La fusion entre des Bouches-du-Rhône et métropole d'Aix-Marseille inquiète

>> A lire aussi : La mairie de Marseille coupe l’herbe sous le pied d'une mobilisation pour rénover une école délabrée des quartiers Nord