Remaniement «a minima» ou surprises? A quoi va ressembler le nouveau gouvernement?

MERCATO Emmanuel Macron et Edouard Philippe doivent présenter leur remaniement d’ici à mardi soir, après la démission de Nicolas Hulot...

L. C. avec T. L.G.

— 

Emmanuel Macron et Edouard Philippe à Paris, le 8 mai 2018.
Emmanuel Macron et Edouard Philippe à Paris, le 8 mai 2018. — Witt/ CHAMUSSY/SIPA
  • La composition du nouveau gouvernement doit être dévoilée d’ici à mardi.
  • Emmanuel Macron doit trouver un successeur au démissionnaire Nicolas Hulot, ancien ministre de la Transition écologique.
  • D’autres changements pourraient intervenir.

C’est l’autre surprise de cette rentrée pour la macronie, avec la remise en cause du prélèvement à la source. La démission de Nicolas Hulot mardi dernier a contraint l’exécutif à remanier le gouvernement, ne serait-ce que pour nommer un successeur au ministre d’Etat à la Transition écologique. Au passage, d’autres changements ministériels pourraient intervenir. 20 Minutes fait le point sur les différentes hypothèses alors que l’Elysée doit dévoiler ses arbitrages d’ici à mardi.

Qui pour succéder à Hulot ?

Seule certitude à ce stade, il faut trouver un remplaçant à Nicolas Hulot, qui a jeté l’éponge après quinze mois au gouvernement. Après que le nom de Daniel Cohn-Bendit a circulé ce week-end, le soixante-huitard a finalement annoncé dimanche soir que, « d’un commun accord » avec Emmanuel Macron​, il renonçait à entrer au gouvernement. L’ancien eurodéputé a suggéré au président plusieurs candidats : Laurence Tubiana et Pascal Canfin. La première a été directrice générale de la Fondation européenne du climat. « Elle tient la corde », estime un proche du chef de l’Etat, moins convaincu par la nomination de Pascal Canfin.

Le directeur général de WWF France (l’ONG Fonds mondial pour la nature) fait figure de favori pour un député de la majorité. « La personnalité toute désignée aujourd’hui, c’est Pascal Canfin. C’est quelqu’un de sérieux, compétent, qui connaît les dossiers. C’est d’ailleurs à la WWF qu’Emmanuel Macron avait dévoilé son programme écologique ».

D'autres noms circulent, dont ceux de Chantal Jouanno, ancienne secrétaire d’Etat en charge de l’Ecologie sous Nicolas Sarkozy, et Barbara Pompili, députée passée d’EELV à LREM.

De nouveaux secrétaires d’Etat ?

Une fois cette question réglée, Emmanuel Macron va-t-il faire d’autres changements au sein du gouvernement ? De l’avis des macronistes, le mercato devrait être limité car la majorité s’apprête à ouvrir le débat sur le budget 2019 et de nombreuses réformes sont attendues pour l’automne. Dans ce contexte, il ne serait pas judicieux de confier des dossiers en cours à de nouvelles têtes.

« Les ministres ont en main leur dossier et préparé la rentrée. Ils ont négocié leur budget. Je pense que le remaniement se fera a minima. S’il y a des ajouts, ce sera des compléments sur des secrétaires d’Etat, à la Santé et la Culture par exemple », poursuit le parlementaire LREM.

Un pilier de la majorité penche lui aussi pour un « remaniement a minima, avec un jeu de chaises musicales ». Marlène Schiappa pourrait selon lui obtenir le portefeuille de la Culture, alors que Françoise Nyssen est fragilisée. « Sur le plan politique, elle n’est pas vraiment dans le job, mais c’est difficile de la faire partir sur le plan des principes fixés par le Premier ministre », explique-t-il, faisant allusion au fait que l’actuelle ministre de la Culture est mise en cause dans l’affaire des travaux chez les éditions Actes Sud, mais pas mise en examen.

>> A lire aussi : Qui pour remplacer Nicolas Hulot à l’Ecologie? On a essayé de deviner

>> A lire aussi : Le séminaire gouvernemental prévu vendredi est reporté dans l’attente du remaniement