Daniel Cohn-Bendit a dit non d'un «commun accord» avec Macron

GOUVERNEMENT L'ancien eurodéputé rencontrait Macron ce dimanche dans l'éventualité de remplacer Hulot au ministère de la transition écologique...

O. G. avec AFP

— 

Emmanuel Macron et Daniel Cohn Bendit, ici en octobre 2017, se sont rencontrés dimanche 2 septembre 2018, mais ont finalement décidé que l'ex euro-député ne rejoindrait pas le gouvernement.
Emmanuel Macron et Daniel Cohn Bendit, ici en octobre 2017, se sont rencontrés dimanche 2 septembre 2018, mais ont finalement décidé que l'ex euro-député ne rejoindrait pas le gouvernement. — AFP

Fin du suspense… Daniel Cohn-Bendit, qui rencontrait Emmanuel Macron ce dimanche, ne remplacera pas Hulot, d’un « commun accord » avec Macron selon les dires de l'ancien eurodéputé. Il était pourtant le nom en tête de liste pour remplacer Nicolas Hulot comme ministre de la transition écologique… 

«C'est une fausse bonne idée»

Daniel Cohn-Bendit a précisé, qu'après réflexion, il avait estimé que c'était «une fausse bonne idée». «On a pris la décision ensemble» avec le chef de l'Etat, a-t-il ajouté sur LCI, suggérant les noms de Laurence Tubiana, directrice générale de la Fondation européenne du climat et de Pascal Canfin, président du WWF France.

Le président «m'a dit: Si tu es ministre, tu perds ta personnalité, tu n'as plus cette liberté, est-ce que tu veux cela ? On est d'accord que c'est une fausse bonne idée». «0n a décidé d'un commun accord que je ne serai pas ministre», a ajouté cette figure de l'Écologie.

Une perche pour les élections européennes

Il a précisé toutefois qu'Emmanuel Macron lui avait lancé une perche pour les futures élections européennes : «Nous avons besoin de toi pour les élections européennes», lui a dit le président, selon lui.

Emmanuel Macron et Edouard Philippe mènent des consultations sur le remaniement qui doit être annoncé d'ici mardi, après la démission surprise de Nicolas Hulot.

Réserves et soutien

Cette figure de l’écologie politique et de mai 68 avait auparavant exprimé des réserves: « Tout le monde sait que je suis très réticent à être ministre et donc ça ne change pas du jour au lendemain », avait avoué cette figure de mai 68 sur LCI.

Agé de 73 ans et sans mandat depuis 2014, Daniel Cohn-Bendit a soutenu la candidature d'Emmanuel Macron, avec lequel il s’entretient régulièrement, notamment sur l’Europe.

>> A lire aussi : Remaniement: «J’ai envie de soutenir Macron», indique Daniel Cohn-Bendit