VIDEO. Laurent Wauquiez critique désormais «l'utilisation politique» de sœur Emmanuelle

LES REPUBLICAINS « Je n’aime pas quand on utilise une personnalité comme sœur Emmanuelle dans le débat. Je préfère la laisser à l’écart », déclare aujourd’hui le chef de file des Républicains…

H. B.

— 

Laurent Wauquiez, chef de file des Républicains.
Laurent Wauquiez, chef de file des Républicains. — JEEP.VIDON/SIPA

Laurent Wauquiez a visiblement la mémoire courte… Questionné ce jeudi matin sur Europe 1 par la journaliste Audrey Crespo sur ce qu’aurait pensé sœur Emmanuel de sa position sur les migrants, le chef de file des Républicains a eu une réponse pour le moins étonnante.

« Je n’aime pas quand on utilise une personnalité comme sœur Emmanuelle dans le débat. Je préfère la laisser à l’écart. C’est une belle personnalité, extrêmement attachante, que les Français aiment. Je n’ai pas envie de l’utiliser pour un argument politique », a-t-il lancé à la journaliste à qui il a osé demander « d’avoir la même dignité que [lui] en la laissant à l’écart ».

Des propos qui ont de quoi étonner quand on sait que l’ancien député de Haute-Loire n’a jamais hésité à se servir de l’image et du nom de sœur Emmanuelle, justement à des fins politiques.

Son « compagnonnage » avec sœur Emmanuelle mis en avant sur son CV politique

A de maintes reprises ces dernières années, Laurent Wauquiez a mis en avant sur son CV politique son « compagnonnage » avec sœur Emmanuelle. « Avec sœur Emmanuelle, j’ai passé plusieurs mois en Égypte, à l’occasion d’un stage de l’ENA. Quand elle me voyait, elle me regardait droit dans les yeux et me disait : "Mon petit Laurent, qu’as-tu fait de bon depuis que je t’ai vu ?" », avait notamment raconté Laurent Wauquiez.

En septembre 2016, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes avait également estimé sur LCI que sœur Emmanuelle n’aurait pas forcément désapprouvé son opposition au projet du gouvernement de répartir dans des centres d’accueil les 10.000 personnes vivant dans la « Jungle de Calais ».

De nombreuses déclarations qui avaient contraint l’association sœur Emmanuelle à expliquer publiquement « qu’il n’y a jamais eu d’amitié ni de proximité entre Laurent Wauquiez et sœur Emmanuelle ». « Il peut participer à tous les déjeuners qu’il souhaite, mettre tous les portraits possibles de la religieuse dans son bureau, depuis l’année passée rien n’a changé, il ne fait toujours pas partie des proches de sœur Emmanuelle », avait répondu l’association.