VIDEO. Démission de Nicolas Hulot: La France sur le point de devenir «une puissance écologique», selon Brune Poirson

POLITIQUE La secrétaire d’Etat auprès de Nicolas Hulot a été surprise de sa démission. Il « a joué et continuera à jouer un rôle essentiel pour éveiller les consciences »…

Helene Menal

— 

Brune Poirson, la secrétaire d'Etat à la Transition écologique et solidaire, en visite à Toulouse le 29 août 2018, au lendemain de la démission de Nicolas Hulot.
Brune Poirson, la secrétaire d'Etat à la Transition écologique et solidaire, en visite à Toulouse le 29 août 2018, au lendemain de la démission de Nicolas Hulot. — H. Menal - 20 Minutes

Nicolas Hulot a jeté l’éponge déçu de ses propres résultats. Sa secrétaire d’Etat, Brune Poirson, pour l’heure orpheline de ministre de tutelle, se montre beaucoup moins intransigeante et aurait pu lui regonfler l’ego.

En déplacement à la Météopole de Toulouse ce mercredi pour lancer  une campagne de sensibilisation des populations aux phénomènes d'orages violents, elle a bien été obligée d’assurer le service après-vente d’une démission surprise et tonitruante. Elle a donc affirmé que l’objectif était de faire « de la France une puissance écologique ». « Et nous sommes en train de le réaliser », a-t-elle ajouté, s’appuyant sur le nouveau supercalculateur de Météo France qui permet d’affiner les prévisions.

Hydrocarbures, glyphosate et éveil des consciences

Et ce n’est pas tout. Du bilan de Nicolas Hulot, elle retient aussi que la France est la première puissance à décider de renoncer à l’exploitation d’hydorocarbures en 2040 et qu’elle a joué un « rôle leader dans la sortie du glyphosate ».

Brune Poirson assure qu’elle a été surprise de la démission de son ministre, « nous l’avons tous été ». Mais elle ne lui en veut pas. Pas question d’égratigner l’emblématique figure de l’écologie. Elle considère qu’il « a joué et continuera à jouer un rôle essentiel pour éveiller les consciences ».

>> A lire aussi : Le poste de ministre de l'Environnement est-il maudit?