VIDEO. Démission de Hulot: A Saint-Lunaire, les habitants comprennent la décision de leur médiatique voisin

REPORTAGE Cela fait 13 ans que le ministre démissionnaire est installé avec sa famille dans cette petite station balnéaire de la Côte d’Emeraude en Ille-et-Vilaine…

Jérôme Gicquel

— 

A Saint-Lunaire, la commune où il réside, la démission de Nicolas Hulot n'a pas manqué de faire réagir.
A Saint-Lunaire, la commune où il réside, la démission de Nicolas Hulot n'a pas manqué de faire réagir. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • Nicolas Hulot a annoncé ce mardi matin sa décision de quitter le gouvernement. A Saint-Lunaire, la commune où il réside, les habitants comprennent plutôt cette décision.
  • « Il a tellement avalé de couleuvres. Je pensais même qu’il aurait démissionné bien avant », estime l’un. Quand un autre avoue : « Il a enfin compris qu’il était tombé dans un piège et qu’il servait seulement de caution écologique au gouvernement Macron »

De notre envoyé spécial à Saint-Lunaire (Ille-et-Vilaine),

Devant l’entrée de la villa de Nicolas Hulot à Saint-Lunaire (Ille-et-Vilaine), la présence de la police municipale et des gendarmes se veut discrète. Sur place, quelques badauds et journalistes guettent, en vain, l’arrivée du désormais ex-ministre de la Transition écologique, qui a annoncé sa démission du gouvernement ce mardi matin sur l’antenne de France Inter. « Il ne sera pas là avant vendredi », nous glisse l’un de ses proches, qui ne souhaite pas « faire de commentaires ».

Cela fait 13 ans que Nicolas Hulot a posé ses valises avec sa famille sur la Côte d’Emeraude, dans une villa surplombant la mer. Dans cette petite station balnéaire située près de Dinard, tout le monde ou presque le connaît. « Je le croise souvent au marché de Saint-Briac et on prend plaisir à discuter avec lui. C’est quelqu’un de très humble qui ne prend vraiment pas les gens de haut », indique une voisine. « Il est très discret et en même temps les gens lui foutent la paix ici », poursuit un autre.

« Il a tellement avalé de couleuvres »

Dans le bourg, la démission de Nicolas Hulot fait pourtant causer. « On reçoit beaucoup d’appels aujourd’hui », sourit la secrétaire de mairie. Profitant d’un dernier bain de soleil avant la rentrée, beaucoup de gens croisés sur le front de mer comprennent sa décision. « Il a tellement avalé de couleuvres. Je pensais même qu’il aurait démissionné bien avant », indique François, un retraité de la région rennaise qui possède une résidence secondaire à Saint-Lunaire.

« C’est très bien qu’il ait démissionné. Il a enfin compris qu’il était tombé dans un piège et qu’il servait seulement de caution écologique au Gouvernement Macron », ajoute cette autre habitante.

Une démission qui suscite des inquiétudes

Un avis que ne partage pas Michel Penhouët, maire de la commune et ami proche de Nicolas Hulot. « Comme beaucoup, je suis déçu dans la mesure où j’aurais aimé qu’il aille plus loin sur plusieurs dossiers comme les glyphosates, le nucléaire. Je pense que l’œuvre est inachevée. Il y a eu a eu des avancées et maintenant il y a des risques de reculer », a-t-il indiqué à nos confrères du Télégramme.

Même inquiétude chez cette commerçante, qui souhaite rester anonyme. « Si même lui n’a pas réussi à faire bouger les choses, je ne sais pas qui va réussir », soupire-t-elle. « C’est son choix et je le respecte. Mais cela montre quand même que c’est l’argent et les lobbys qui dictent le monde. C’est cela qui est le plus dramatique dans cette décision », ajoute une cliente, les affaires de plage sous le bras. « Mais bon, ce n’est pas ça qui va me gâcher cette belle journée ! », sourit-elle.