«Les Français refusent de devenir étrangers dans leur propre pays» affirme Laurent Wauquiez

DISCOURS Le patron de LR est passé à l'offensive contre Emmanuel Macron...

20 Minutes avec AFP

— 

Laurent Wauquiez
Laurent Wauquiez — JEEP.VIDON/SIPA

Le président des Républicains (LR), Laurent Wauquiez, a estimé dimanche que « l’immigration de masse » était « une menace culturelle pour la civilisation européenne » et que les Français refusaient de « devenir étrangers dans leur propre pays », lors de sa rentrée politique en Haute-Loire.

« Rendre l’argent aux Français »

Très applaudi, le patron de LR s’exprimait devant environ 1.500 personnes avant sa traditionnelle ascension du Mont-Mézenc. Le président d’Auvergne-Rhône-Alpes a par ailleurs estimé que la rentrée signait « la fin du mirage du macronisme ». « Il n’y a pas de résultats et cette première année est un échec », répétant sa formule : « il faut rendre l’argent aux Français ».

« Il faut arrêter le gaspillage de l’argent public si l’on veut diminuer les impôts », selon M. Wauquiez qui demande au chef de l’Etat de « renoncer aux augmentations d’impôts prévues, notamment celle sur le carburant ».

« Au lieu d’assumer enfin des économies courageuses sur le train de vie de l’Etat, on vient de nous annoncer que c’est à nouveau dans la poche des classes moyennes que l’on va chercher des efforts. Les retraites et la politique familiale ne seront plus revalorisées en fonction de l’inflation. C’est injuste », a ajouté le président de LR, après les annonces d'Edouard Philippe dans le Journal du dimanche.

« Illusions » du macronisme

Le gouvernement « aura-t-il le courage de supprimer tous les régimes spéciaux et d’aligner les retraites du public et du privé ? De remplacer le RSA et tous les revenus d’assistanat par une allocation unique qui incite enfin à reprendre un emploi (…) ? Est-il prêt à augmenter le temps de travail dans la fonction publique (…) ? Arrêtera-t-il enfin l’aide médicale d’Etat qui permet l’accès gratuit à notre assurance maladie à des étrangers qui n’ont même jamais cotisé en France ? ».

Laurent Wauquiez effectuait sa rentrée dimanche, deux jours après celle de Valérie Pécresse, qui a lancé l’an dernier son mouvement associé à LR, Libres !. « Je n’ai pas changé d’avis, très tôt j’ai mis en garde contre les illusions du macronisme », a-t-il dit.