Gironde: Démission de 10 élus, «opération de déstabilisation»… C’est la crise dans la ville du député Benoit Simian

POLITIQUE Dix élus ont démissionné d’un coup à Ludon-Médoc, provoquant du coup la convocation de nouvelles élections municipales en octobre prochain…

Mickaël Bosredon

— 

La mairie de Ludon-Médoc (Gironde).
La mairie de Ludon-Médoc (Gironde). — M.Bosredon/20Minutes
  • Parmi les démissionnaires figure l’épouse du député LREM Benoit Simian.
  • Ce dernier avait dû céder son fauteuil de maire en septembre 2017 quand il avait été élu à l’Assemblée nationale.
  • Pour le maire Philippe Ducamp, ces démissions groupées ont été orchestrées.

Dix démissions d'un coup au conseil municipal, au cœur de l’été, avec pour conséquence la convocation de nouvelles élections en octobre prochain : mais que se passe-t-il à Ludon-Médoc ( Gironde​), la ville du député LREM Benoit Simian ? Ce dernier avait cédé son fauteuil de maire en septembre 2017 après son entrée à l’Assemblée nationale, afin de respecter la loi sur le non-cumul des mandats.

C’est avec le soutien entier du jeune député (35 ans) que Philippe Ducamp avait été élu maire en septembre dernier. Contacté par 20 Minutes, ce dernier assure n’avoir rien vu venir. « Il n’y a pas eu de débat particulièrement agité en conseil, et tous les derniers votes ont été consensuels » soutient-il.

Les démissionnaires évoquent le « dirigisme » du nouveau maire. Estiment qu’il « ne se soucie pas des Ludonnais. » Des accusations balayées par l’intéressé. « Ce n’est pas très étayé… Je suis serein et prêt à répondre à tout cela. »

« Une opération de déstabilisation dont les raisons demeurent bien obscures »

« Intrigué par les similitudes des différents courriers ainsi que par les enveloppes toutes écrites de la même main », Philippe Ducamp estime que cette démission groupée a été « orchestrée. » Dans une lettre, l’élu « déplore cette opération de déstabilisation de la municipalité dont les raisons demeurent bien obscures » et « invite les initiateurs à sortir de l’ombre pour s’en expliquer. »

Contacté par 20 Minutes, Benoit Simian, emblématique maire de Ludon de 2014 à 2017 (d’abord sous l’étiquette PS avant de rejoindre LREM) dit de son côté ne « pas en savoir davantage » sur ce soubresaut, hormis « quelques témoignages » qui lui seraient remontés. Qu’il a « pris de la distance » avec les affaires de sa commune, son activité à l’assemblée étant « très prenante. »

« Ma femme n’a pas l’ambition de devenir maire »

Il est vrai que le député est très actif sur ses terres du Médoc. Mais il est aussi toujours conseiller municipal à Ludon, et sa femme, Soraya Simian, qui était adjointe, fait partie des démissionnaires. Face aux rumeurs qui prêtent à son épouse des envies de s’asseoir dans le fauteuil de maire, Benoit Simian est catégorique : « Il n’y a aucune spéculation malveillante et ma femme n’a aucune ambition de devenir maire. » Et d’insister : « Je ne veux pas être instrumentalisé dans cette affaire. »

Sur Philippe Ducamp, le député reste évasif : « Il avait toute ma confiance et il avait une commune en ordre de marche. C’est lui qui a constitué son équipe, et aujourd’hui je prends acte des démissions, même si je me serais bien passé de cette situation. »

Une liste du maire sortant contre une liste des démissionnaires ?

La seule analyse que l’élu LREM veut bien lâcher, consiste à expliquer qu’il a fallu « aller vite » après son élection à l’Assemblée et que celle-ci « a perturbé l’organisation du conseil. »

Les prochaines élections ont été fixées aux 7 et 14 octobre prochains. Philippe Ducamp assure qu’il représentera une liste. Le camp des démissionnaires, l’ex-adjoint Christophe Barbé en tête, serait en train d’en préparer une également.