Brigitte Bardot qualifie Nicolas Hulot de « trouillard » dans la presse, le ministre l’appelle

CLASH L’ex-actrice Brigitte Bardot et le ministre de la transition écologique Nicolas Hulot, ne se sont pas fait de cadeau ce week-end. A coup d’interview au vitriol et de coup de fil matinal agacé…

F.P. avec AFP

— 

Brigitte Bardot n'y est pas allée de main morte avec Nicolas Hulot ce week-end.
Brigitte Bardot n'y est pas allée de main morte avec Nicolas Hulot ce week-end. — Eric Feferberg / AFP

On n’égale pas encore l’intensité du clash qui oppose les rappeurs Kaaris et Booba, mais tout de même… Brigitte Bardot n’aime pas Nicolas Hulot. L’ancienne égérie du cinéma français lui avait déjà adressé des piques par le passé, mais a été bien plus loin ce week-end.

Un « trouillard » qu’il faut remplacer

Tout commence samedi par une interview incendiaire accordée au quotidien Var Matin. Brigitte Bardot, à la tête d’une fondation de défense des animaux, y qualifie le ministre de la Transition écologique et solidaire de « lâche de première classe (…) qui ne sert à rien ». Mais aussi de « trouillard », d'« indécis », d'« homme qui agit comme s’il n’avait aucun pouvoir »…

L’ex-actrice lui reproche en particulier des arrêtés liés aux quotas de chasse traditionnelle, qui n’a, selon elle, pas lieu d’être. L’ex-actrice appelle alors ni plus ni moins à la démission de Nicolas Hulot et affirme avoir glissé à Emmanuel Macron, lors d’une entrevue en juillet dernier, un nom pour le remplacer.

Coup de fil de Nicolas Hulot ce dimanche matin

Forcément, Nicolas Hulot n’a pas aimé les propos et n’a pas tardé à le faire savoir. Et c'est de nouveau Brigitte Bardot qui raconte la scène dans un tweet publié ce dimanche. Elle affirme avoir reçu un appel, à 10h ce dimanche matin, « d’un Nicolas Hulot en rage en me traitant de lâche, de mielleuse vis-à-vis du Président » Macron.

 

« Nous étions en train de prendre le petit déj’. Le téléphone sonne… D’habitude personne ne m’appelle le matin. Le plus extraordinaire c’est que Bernard [son mari] me dit en rigolant"Tiens ce doit être Nicolas Hulot ! », détaillera-t-elle aussi à Var Matin.

Sollicité par l’AFP, l’entourage du ministre a affirmé que celui-ci ne souhaitait pas commenter des « propos manipulatoires issus d’une conversation privée », qualifiant les déclarations de Brigitte Bardot d'« injurieuses ». « Le Ministre se concentre sur son action au service des Français et de la planète et ne veut pas rentrer dans des polémiques stériles et démagogiques », a-t-on ajouté.

« Contre la réintroduction d’ours qui allaient se faire flinguer ! »

L’ancienne star a également affirmé que le ministre lui avait « proposé de prouver (son) courage en venant avec lui réintroduire des ours dans les Pyrénées ». « Je lui ai rétorqué que j’étais contre la réintroduction d’ours qui allaient se faire flinguer ! et j’ai raccroché », a-t-elle assuré.