Soupçons d'emplois fictifs: Face à la saisie d'aide publique, le Rassemblement national va «tenter de faire face»

SANCTION Le RN saura le 26 septembre si la justice confirme ou non la saisie de deux millions d’euros d’aide publique...

20 Minutes avec AFP

— 

Wallerand de Saint-Just, trésorier du RN, le 1er octobre 2017 à  Chasseneuil-du-Poitou.
Wallerand de Saint-Just, trésorier du RN, le 1er octobre 2017 à Chasseneuil-du-Poitou. — UGO AMEZ/SIPA

Le Rassemblement national (ex-FN) est suspendu à une décision de justice. En attendant de savoir si le recours du parti d’extrême droite sera accepté par les magistrats, le trésorier du parti, Wallerand de Saint-Just, se dit inquiet. Si la saisie de deux millions d’aide publique est maintenue, le RN tentera « de faire face », affirme-t-il.

« Nous avions obtenu une date d’audience rapide à la cour d’appel, le délibéré va être rendu dans deux mois, ça nous pose un certain nombre de problèmes », a souligné Wallerand de Saint-Just sur LCI. « Nous allons tenter de faire face, mais je ne vous cache pas mon inquiétude (…) tout en clamant toujours ma révolte contre cette façon de faire », a-t-il poursuivi.

« Un gros problème de trésorerie »

Le RN saura le 26 septembre si la justice confirme ou non la saisie de ses 2 millions d’euros d’aide publique, ordonnée dans l’enquête sur des emplois présumés fictifs d’assistants d’eurodéputés. Les magistrats de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris ont mis leur décision en délibéré à cette date. Lundi, ils ont examiné, à huis clos, le recours formé par le parti de Marine Le Pen contre cette saisie.

« Ce qui est totalement révoltant dans cette affaire, c’est de constater que des juges d’instruction, au stade de l’instruction, peuvent dire « vous êtes déjà condamnés, vous devez déjà tant d’amendes, de dommages et intérêts, et on va vous confisquer tout de suite votre argent, au risque de vous mettre en faillite », a dénoncé son trésorier.

« Le Rassemblement national, dans les 5 ans à venir, est certain d’obtenir des recettes d’adhésion, de subventions publiques annuelles, c’est une certitude », a-t-il affirmé. « Mais là, il a un gros problème de trésorerie ».

>> A lire aussi : Soupçons d'emplois fictifs. Le Rassemblement national (ex-FN) est-il en danger après la saisie de 2 millions d'euros?

>> A lire aussi : Emplois présumés fictifs au FN. La justice saisit 2 millions d'euros, le parti crie à l'«assassinat politique»

>> A lire aussi : Le Parlement européen réclame 500.000 euros au groupe des députés du Rassemblement national