Marché de Noël de Marcel Campion: Des élus accusent l'Elysée d'être intervenu pour «emmerder» Hidalgo

PARIS Chassés des Champs-Elysées par la mairie de Paris, les chalets en bois du «roi des forains» s’installeront finalement cet hiver aux Tuileries…

H. B.

— 

Anne Hidalgo et Marcel Campion lors de la nuit d'ouverture de La Foire du Trône, le 25 mars 2015 à Paris.
Anne Hidalgo et Marcel Campion lors de la nuit d'ouverture de La Foire du Trône, le 25 mars 2015 à Paris. — COLLOT HENRI/SIPA

L’Elysée serait-il impliqué dans le retour du marché de Noël de Marcel Campion à Paris ? C’est en tout cas ce que pensent certains élus de la mairie de Paris, qui estiment que le palais présidentiel ne serait pas étranger à cette décision.

Après s’être vu privé de son marché de Noël aux Champs-Elysées par la mairie de Paris en 2017, le « roi des forains » Marcel Campion a obtenu ce mardi le feu vert du musée du Louvre pour l’installer, en fin d’année, au sein du jardin des Tuileries.

« Emmerder l’équipe municipale »

« Le Louvre, c’est l’Etat. Cette décision montre qu’au plus haut sommet, on a envie de gêner Anne Hidalgo », a assuré au Parisien une élue parisienne de droite. « C’est une bonne cartouche anti-Hidalgo », s’est également réjoui Pierre Charon, sénateur Les Républicains de Paris.

L’adjoint communiste à la maire de Paris en charge du logement, Ian Brossat, a lui accusé « les gouvernants » de vouloir « emmerder l’équipe municipale » en réintroduisant le marché de Noël de Marcel Campion.

L’Elysée a réfuté ces accusations. « On ne va pas se substituer au Louvre. C’est de leur ressort », aurait expliqué le palais présidentiel. Interrogé par Le Parisien sur un possible rôle dans cette affaire, Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, également pressenti comme possible candidat à la mairie de Paris, a évoqué pour sa part « un fantasme complet ».