Affaire Benalla: «Cher ami»… Le chaleureux message du préfet de police de Paris à Alexandre Benalla

ENQUETE Michel Delpuech a expliqué qu’il s’agissait « d’un pur geste de courtoisie »...

H. B.

— 

Michel Delpuech a été entendu par la comission des Lois de l'Assemblée, le 23 juillet 2018.
Michel Delpuech a été entendu par la comission des Lois de l'Assemblée, le 23 juillet 2018. — IHNIOGLU KAMIL/SIPA

« Cher ami »… C’est par ces mots que débute une lettre adressée en janvier dernier par le préfet de police de Paris Michel Delpuech à Alexandre Benalla, et que le Canard enchaîné a pu se procurer. Un chaleureux message de félicitations qui met dans l’embarras le haut fonctionnaire, qui avait soutenu connaître à peine l’ancien garde du corps d’ Emmanuel Macron lors de son audition devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale.

Ce sont les policiers​ qui ont mis la main sur ce petit mot en perquisitionnant le domicile du jeune homme en juillet dernier. « Cher ami […] pour la magnifique photo souvenir de quelques forces de l’ordre réunies autour du couple présidentiel », écrit Michel Delpuech qui conclut cette lettre par un « amicalement à vous ».

« Un pur geste de courtoisie »

Contacté par Le Canard enchaîné, Michel Delpuech a expliqué qu’il s’agissait « d’un pur geste de courtoisie » et a même indiqué que la photo en question trônait toujours dans son appartement de fonction « pour faire plaisir à sa famille ».

Le patron de la préfecture de police, entendu par la commission des lois de l’Assemblée nationale le 23 juillet, avait pourtant dénoncé des « dérives individuelles inacceptables, condamnables, sur fond de copinage malsain » et surtout affirmé peu connaître l’ancien adjoint au chef de cabinet d’Emmanuel Macron. « Dans mon téléphone portable, je n’ai jamais eu le numéro d’Alexandre Benalla », avait-il notamment affirmé.