VIDEO. Affaire Benalla: Quel est l'intérêt des Français pour le sujet?

FAKE OFF Pour la majorité, les Français s'intéressent peu aux révélations sur Alexandre Benalla. Pourtant, les audiences télé montrent un certain intérêt...

Mathilde Cousin

— 

Les premières auditions sur l'affaire Benalla ont été des cartons d'audience pour les chaînes qui les ont retransmises.
Les premières auditions sur l'affaire Benalla ont été des cartons d'audience pour les chaînes qui les ont retransmises. — Christophe Ena/AP/SIPA
  • Depuis les premières révélations sur Alexandre Benalla, la majorité LREM et des membres du gouvernement minimisent l’intérêt des Français pour le sujet.
  • Les retransmissions des auditions des commissions d’enquête montrent un fort intérêt pour la question.
  • Sur Twitter, les internautes se sont aussi passionnés pour l’affaire.

« J’en ai ras-le-bol de l’affaire Benalla et je pense qu’il y a beaucoup de Français qui ressentent ça. En tout cas, ceux que j’ai rencontrés ce week-end ils me le disaient très fortement », affirmait ce mardi matin sur France Info Stanislas Guérini. Le porte-parole du groupe LREM à l’Assemblée nationale ne faisait là que reprendre des éléments de langage répétés à l’envi depuis une semaine par le gouvernement et les élus LREM.

A défaut de fournir une photographie exacte, plusieurs indicateurs fournissent un aperçu des Français sur le sujet. Les premières auditions de la commission parlementaire de l’Assemblée nationale ont rassemblé un nombre important de téléspectateurs. Lundi 23 juillet, l’audition du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a réuni 597.000 téléspectateurs en moyenne sur BFMTV, soit 11 % de part d’audience, ce qui a fait de BFMTV la troisième chaîne de France. L’audition du ministre a réuni « le double » de l’audience habituelle sur la tranche 10 h 05 - 12 h 30, précise une représentante de BFMTV à 20 Minutes. La même audition a réuni 534.000 téléspectateurs sur LCP, en audience cumulée.

Le même jour, les téléspectateurs ont également manifesté un fort intérêt pour l’audition de Michel Delpuech, préfet de police de Paris. Ils étaient 482.000 en moyenne à la suivre sur BFMTV (6,3 % de part d’audience) et 811.000 sur LCP (1,7 % de part d’audience).

La dernière audition de la journée, celle d’Alain Gibelin, directeur de l’ordre public et de la circulation à la préfecture de police de Paris, était diffusée uniquement sur LCP, où elle a attiré 1.771.000 téléspectateurs en audience cumulée, soit 1,3 % de part d’audience.

« Voir parler des hauts fonctionnaires, c’est assez rare »

« Ces auditions ont intéressé, sinon les Français, du moins les téléspectateurs, analyse pour 20 Minutes Guilaine Chenu, directrice des contenus de la chaîne parlementaire. Voir parler des hauts fonctionnaires qui restent dans l’ombre d’habitude, c’est assez rare. Je pense que c’est ça qui intéresse les Français, c’est le fonctionnement des institutions. »

Public Sénat ne dispose pas encore des audiences des auditions, mais les premières indications montrent un triplement de l’audience moyenne, avec un intérêt particulièrement fort pour l’audition d’Alexis Kohler, le secrétaire général de l’Elysée, le 26 juillet. Cet intérêt s’est retrouvé aussi sur BFMTV, où cette audition a réuni 380.000 téléspectateurs en moyenne, soit 10,8 % de part d’audience.

Un moindre intérêt pour Pierre Leleu et Stéphane Fratacci

En revanche, l’intérêt était moindre les 27 et 28 juillet pour les auditions de Pierre Leleu, le commandant des CRS qui sont intervenus le 1er mai place de la Contrescarpe, et de Stéphane Fratacci, le directeur du cabinet du ministère de l’Intérieur. Elles sont restées dans l’audience moyenne de BFMTV pour cette tranche horaire, même si la performance est honorable, étant donné la période estivale. Cette audience moins remarquable est-elle due à un essoufflement de l’intérêt des téléspectateurs ? Ou à la moindre notoriété des personnalités auditionnées ? Il est difficile de se prononcer actuellement.

Si les téléspectateurs étaient au rendez-vous pendant au moins une semaine, quid des internautes ? Sur le site de 20 Minutes, l’affaire a suscité l’intérêt des lecteurs : du 19 juillet, le lendemain des révélations du Monde, au 28 juillet, jour d’un appel à « aller chercher Macron », chaque jour, au moins un des articles dans notre top 5 des articles les plus lus concernait l’affaire Benalla.

Un pic de recherche les 20 et 21 juillet

Les requêtes Google montrent, elles, un pic d’intérêt pour les mots-clés « Benalla », « Alexandre Benalla » et « affaire Benalla » les 20 et 21 juillet. Le 21 juillet est le jour où devait se marier Alexandre Benalla. C’est ce jour-là que le député Marc Le Fur révèle que le collaborateur de l’Elysée disposait d’un badge d’accès à l’hémicyle de l’Assemblée nationale.

L’affaire a aussi suscité l’intérêt sur Twitter : du 18 au 24 juillet, un peu plus d’un d’un million et demi de tweets ont été publiés sur le sujet, selon Visibrain et le chercheur Nicolas Vanderbiest. D’après l’universitaire, les sujets « metoo », « BalanceTonPorc » et « JeSuisCharlie » ont suscité moins de réactions.

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Envoyez un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.