Cour des comptes: Collaborateurs, voitures, coiffeur... Voici le détail des dépenses de Brigitte Macron à l'Elysée

RAPPORT La Cour des comptes vient de rendre son rapport annuel sur la gestion des services de la présidence de la République... 

M.B.

— 

Brigitte Macron bénéifice de quatre collaborateurs.
Brigitte Macron bénéifice de quatre collaborateurs. — Ludovic MARIN / AFP
  • La Cour des comptes vient de publier son rapport annuel sur la gestion du budget de l'Elysée.
  • Brigitte Macron bénéficie directement de quatre collaborateurs, de deux voitures.
  • La totalité des dépenses n'a pas pu être chiffrée.

Quel est le montant des dépenses consacrées par l’Etat aux activités de la première dame ? C’est à cette question notamment que la Cour des comptes a tâché de répondre dans son rapport annuel sur la gestion des services de la présidende de la République, publié mardi soir. Et la réponse ne va pas de soi.

Quatre collaborateurs

Si Christophe Castaneravait avancé en novembre 2017 que « le coût des moyens mis à la disposition de la conjointe du chef de l’État s’élève, du fait de ses collaborateurs, à 440.000 euros », « un chiffre, provenant des services de Bercy » d’après le secrétaire d’Etat chargé des relations avec le parlement, les Sages de la rue Cambon arrivent à un résultat différent. Ceux-ci rappellent que Brigitte Macron bénéficie « d’un directeur de cabinet et d’un chef de cabinet, ainsi que de deux secrétaires, dont l’une est également affectée au secrétariat du conseiller porte-parole ». Les deux conseillers sont ainsi chargés de préparer les rendez-vous de Brigitte Macron comme la réception de personnalités internationales, mais aussi d’organiser les évènements ou les déplacements communs du couple Macron (Noël de l’Élysée, dîners d’État, inauguration du Salon du livre…)

La rémunération et les charges de ces différents collaborateurs correspondent ainsi à une dépense annuelle de 278.750 euros. A l’exception de cette somme, le rapport est avare de détails, au regret des magistrats : « La Cour s’est attachée à recenser les différentes dépenses qui sont plus particulièrement affectées à Brigitte Macron, sans toutefois pouvoir chiffrer la totalité de ces dépenses, en l’absence d’une comptabilité analytique suffisante ».

Six bureaux et deux voitures

Malgré tout, le rapport apporte quelques précisions intéressantes. Ainsi, on apprend que six bureaux sont affectés à Brigitte Macron dans « l’aile Madame » de l’Hôtel d’Évreux. Outre les quatre collaborateurs précités, ils abritent aussi les membres du GSPR (Groupe de sécurité de la présidence de la République) qui se chargent de sa sécurité. Brigitte Macron dispose également de deux véhicules issus de la flotte de la Présidence : un pour ses déplacements et une voiture pour les agents du GSPR « précurseurs ».

A noter aussi, que « pour ses activités publiques et officielles, Brigitte Macron bénéficie des services de la coiffeuse-maquilleuse de la Présidence », précise le rapport qui explique qu'« aucun budget de représentation » n’est accordé à Brigitte Macron. Par ailleurs, « la Cour s’est fait confirmer que la personne chargée de choisir les vêtements qui lui sont prêtés pour les manifestations et les déplacements officiels n’est pas rémunérée par la présidence de la République ».

Enfin, au regard de la quantité de courriers reçue par Brigitte Macron, près de 13.000 l’an dernier, « six à sept agents du service » de la correspondance présidentielle (sur un effectif total de 71 personnes) ont été mobilisés pour s’en charger.

103 millions d’euros de budget en 2018

Dans l’ensemble, le rapport de la Cour des comptes estime que les progrès engagés dans la gestion des services de la présidence de la République se sont poursuivis en 2017, malgré l’augmentation de certains postes de dépenses dont la sécurité. « Les efforts engagés lors du précédent quinquennat pour plafonner la dotation budgétaire de la présidence à 100 millions d’euros (soit une baisse de 8 % en 5 ans) ont trouvé leurs limites », écrit toutefois la Cour dans un communiqué. « En 2017, la gestion des moyens s’est tendue et a nécessité un prélèvement sur les réserves de 2,1 millions d’euros », notent ainsi les magistrats. Pour 2018, la dotation de la présidence a été fixée à 103 millions d’euros par la loi de finances.

 

>> A lire aussi: Brigitte Macron coûte-t-elle «au bas mot» 440.000 euros par an au contribuable?