Affaire Benalla: Les Français «choqués» souhaitent qu'Emmanuel Macron s'exprime

SONDAGE Les électeurs d'Emmanuel Macron semblent les plus touchés par l'affaire Benalla...

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron, le 19 juillet 2018
Emmanuel Macron, le 19 juillet 2018 — UGO AMEZ/SIPA

Huit Français sur dix se disent choqués par l’affaire Benalla et une très large majorité d’entre eux souhaite qu’ Emmanuel Macron s’exprime sur le sujet, selon un sondage Elabe* diffusé ce mardi.

A la suite des révélations sur les agissements de l’ex-collaborateur de l’Elysée Alexandre Benalla, une personne interrogée sur deux (49 %) se dit « très choquée » par cette affaire et 31 % « assez choquées », contre seulement 20 % qui ne sont « pas choquées ».

Près de 70 % à se dire « choqués » parmi les électeurs de Macron

Parmi les seuls électeurs d’Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle 2017, elles sont également 71 % à se dire « choquées », contre 29 % d’un avis contraire, selon cette enquête pour BFMTV.

Face aux remous suscités par cette affaire, 75 % de l’ensemble des personnes interrogées estiment que le chef de l’Etat « devrait s’exprimer devant les Français » sur le sujet. 25 % considèrent au contraire qu’il n’a pas à le faire. L’affaire a un impact « négatif » sur l’image que 73 % des Français ont d’Emmanuel Macron. Pour 23 %, elle n’a pas d’impact et pour 4 % un impact « positif ».

Des partis d’opposition « dans leur rôle »

Enfin, pour 57 % des personnes interrogées les partis d’opposition sont « dans leur rôle en souhaitant obtenir des réponses sur l’affaire Benalla », plutôt que de respecter l’ordre du jour prévu de l’Assemblée nationale. 42 % sont d’un avis contraire.

Auprès des seuls électeurs d’Emmanuel Macron, cette proportion est inversée : 39 % pensent que les partis d’opposition sont dans leur rôle, contre 60 % pour lesquels ils « en font trop ».

*Enquête réalisée en ligne les 23 et 24 juillet auprès de 983 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.