VIDEO. Affaire Benalla: Alain Gibelin revient sur ses propos qui contestaient la version de l'Elysée

RETROPEDALAGE Le policer affirmait qu'Alexandre Benalla avait bien participé à des réunions de travail dans la période correspondant à sa suspention par l'Elysée...

R. G.-V. avec V. V.

— 

Alain Gibelin (au centre) lors d'une conference de presse, organisée par le préfet de police, dans le cadre des festivités de la Saint-Sylvestre, le 30 décembre 2016.
Alain Gibelin (au centre) lors d'une conference de presse, organisée par le préfet de police, dans le cadre des festivités de la Saint-Sylvestre, le 30 décembre 2016. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Alain Gibelin s’est-il emmêlé les pinceaux ? Le policier est en tout cas ce mardi revenu en partie sur ces propos qui invalidaient ceux de l’Elysée. Lundi soir, après avoir auditionné le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, et le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, les députés de la Commission des lois sur l’affaire Benalla recevaient Alain Gibelin, le directeur de l’ordre public et de la circulation.

Interrogé par Marine Le Pen​ (députée du Rassemblement national, ex-FN, mais non-inscrite à l’Assemblée nationale), Alain Gibelin a affirmé qu’Alexandre Benalla était présent à des réunions entre ses services et l’Elysée entre le 4 et le 19 mai, période pendant laquelle l’adjoint au chef de cabinet d’Emmanuel Macron était censé être suspendu.

Le bruit dans la salle

Après l’audition du policier, la présidence de la République a maintenu et confirmé sa version des faits. Mais ce mardi matin, c’est Alain Gibelin qui revient sur ses propos. Dans une lettre qu’il a adressée à la présidente de la commission d’enquête, la députée LREM Yaël Braun-Pivet, que 20 Minutes a pu se faire confirmer auprès d’une source parlementaire, « il explique qu’il avait mal compris la question [posée par Marine Le Pen] lors de son audition en raison du bruit dans la salle. »