Nice: Eric Ciotti «veut prendre toute sa part pour servir» la ville et se rapproche un peu plus d'une candidature aux municipales

GUEGUERRE L'ancien allié de Christian Estrosi pourrait faire face au maire sortant en 2020...

Fabien Binacchi

— 

Eric Ciotti lors d'un meeting du parti Les Républicains (LR), le 3 novembre à Paris.
Eric Ciotti lors d'un meeting du parti Les Républicains (LR), le 3 novembre à Paris. — SIPA

Au printemps, il assurait déjà y « réfléchir ». Dimanche, Eric Ciotti a fait encore un pas de plus vers une candidature aux élections municipales à Nice, en 2020, face à Christian Estrosi, déjà candidat à sa propre succession.

En meeting à Levens (Alpes-Maritimes), devant plus de 3.000 de ses soutiens, l’ancien allié du maire sortant a clamé qu’il voulait « prendre toute sa part pour servir Nice au centuple de ce qu’elle lui a donné » et « ouvrir un nouveau chemin », relate  Nice-Matin.

« Nice est la ville où je suis né et que je veux servir. La ville qui m’a offert l’immense honneur de la représenter à l’Assemblée nationale. Celle pour laquelle je continuerai à me battre chaque jour plus encore », a aussi déclaré le député LR des Alpes-Maritimes, égratignant, à plusieurs reprises, son nouvel ennemi sur sa gestion.

Ciotti reproche à Estrosi son « soutien permanent au gouvernement »

Depuis de longs mois, et plus encore depuis l’élection d’Emmanuel Macron, les deux élus s’écharpent. Eric Ciotti reprochant à Christian Estrosi, membre de LR, son « soutien permanent au gouvernement ». Sur Public Sénat la semaine dernière, il demandait au maire de Nice de « clarifier (sa) position » vis-à-vis du parti de Laurent Wauquiez.

Début mars, le député avait également attaqué Christian Estrosi après l’annonce d’un nouvel impôt sur le foncier bâti. « Ce qui se passe aujourd’hui est grave. Je demande solennellement à Christian Estrosi de renoncer à cette augmentation. Etre de droite, ce n’est pas augmenter les impôts », avait taclé Eric Ciotti.

>> A lire aussi : A deux ans des élections municipales à Nice, un clash Estrosi-Ciotti à l’horizon?