VIDEO. Affaire des assistants présumés fictifs d'eurodéputés: La justice saisit 2 millions d'euros au Rassemblement national

JUSTICE  Pour Marine Le Pen, c'est l'arrêt de mort de parti...

20 Minutes avec AFP

— 

Marie Le Pen en 2017 à Dole.
Marie Le Pen en 2017 à Dole. — JEAN MARC DAVID/SIPA

Les juges d'instruction financiers parisiens ont retenu, dans l'affaire des assistants présumés fictifs d'eurodéputés FN, 2 millions d'euros de subventions publiques qui devaient être versées lundi au Rassemblement national (RN, ex-FN), a-t-on appris dimanche auprès de responsables du parti, confirmant une information de BFMTV.

«En confisquant notre dotation publique sans jugement sur cette pseudo affaire des assistants, les juges d'instruction nous appliquent la peine de mort "à titre conservatoire"», a réagi sur Twitter la présidente du RN, Marine Le Pen, confiant à l'AFP que «dès lundi, le RN ne pourra plus mettre en oeuvre aucune activité politique» et sera «mort à la fin du mois d'août».