Marseille: Jean-Luc Mélenchon fête un an d’insoumission face à «sa seigneurie Macron 1er»

ANNIVERSAIRE Le leader de la France Insoumise fêtait un an d’insoumission jeudi à Marseille…

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Luc Mélenchon lors d'une manifestation à Paris.
Jean-Luc Mélenchon lors d'une manifestation à Paris. — ERIC DESSONS/JDD/SIPA

Le leader de La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a réuni ses sympathisants jeudi soir à Marseille, pour fêter un an d’insoumission face à « sa seigneurie Macron 1er », qui se rêverait en « Roi des riches ». Il a appelé les Français à mener « la mère de toutes les batailles » sur les retraites et contre la retraite par points, « une arnaque », a-t-il averti.

« La retraite par répartition, c’est la prunelle de nos yeux », a-t-il insisté, appelant au passage les cadres à ne pas « faire les malins », car le président de la République aurait l’intention « de leur faire les poches, comme aux prolos ».

Appel aux organisations syndicales

« Si vous vous contentez d’écouter ce qu’on vous raconte, le seul problème ce serait les immigrés », a poursuivi Jean-Luc Mélenchon : « Mais je ne suis pas d’accord [avec le fait] que l’immigration soit la question numéro 1, la question numéro 2, et 3 et 4, on veut parler de sécurité sociale et de partage des richesses », a-t-il insisté. Il a également lancé un appel aux syndicats sur ce thème : « Les organisations syndicales, je vous demande de vous réunir, et de former un comité de défense de la Sécurité sociale, et nous vous suivrons. »

« Il va changer notre mode de vie, il l’a déjà fait sur le Code du travail, sur le logement social, et maintenant c’est la sécu ! », a-t-il répété, au sujet du président de la République, refusant que « toutes les conquêtes sociales soient détruites par des gens illuminés par le dogme stupide du ruissellement des richesses. »

>> A lire aussi : Projet d'attentat de l'ultra-droite, Jean-Luc Mélenchon arrête de collaborer avec la justice

>> A lire aussi : Division de la gauche, saison 2: Hamon, Mélenchon, EELV... L'impossible union pour les élections européennes