«Livre bleu»: Emmanuel Macron dévoile ses priorités pour l’Outre-mer

PLAN Emmanuel Macron a dévoilé jeudi à l’Elysée ses priorités pour l’Outre-mer. Ce Livre bleu doit définir la politique du gouvernement sur le quinquennat…

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron était devant les élus ultras-marins, jeudi, à l'Elysée.
Emmanuel Macron était devant les élus ultras-marins, jeudi, à l'Elysée. — BERTRAND GUAY / POOL / AFP

Devant un parterre d’élus ultramarins, de responsables associatifs et économiques, et d’une large partie du gouvernement, Emmanuel Macron a évoqué « l’archipel de France » pour définir un pays qui fait partie « des puissances qui ont le plus d’îles au monde », et assuré aimer « chacun de vos territoires ».

Sur un plan plus politique, il a défendu la limitation du droit du sol à Mayotte, confrontée à une très forte immigration clandestine. Cette mesure, adoptée le 21 juin par le Sénat, exige pour les enfants nés à Mayotte que l’un de ses parents ait, au jour de la naissance, été présent de manière régulière sur le territoire national depuis plus de trois mois. « Cette évolution fait consensus sur le territoire, c’est pourquoi je soutiens cette démarche qui me semble adaptée et équilibrée », a dit le chef de l’Etat.

Fonds d’investissement

Dans un discours de cinquante minutes, Emmanuel Macron a évoqué certaines mesures présentées par la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, qui a dévoilé le « Livre bleu outre-mer », synthèse des « Assises des Outre-mer ». Celui-ci « engage le gouvernement jusqu’à la fin du quinquennat », selon la ministre.

Il regroupe plusieurs dizaines de mesures et « outils » autour de quatre thèmes : l’amélioration du cadre de vie, la transformation accompagnée des territoires, les territoires pionniers et « des territoires d’influence et de rayonnement ».

« Le budget du ministère des Outre-mer sera renforcé », a-t-elle expliqué, sans vouloir donner de chiffrage. Elle a cependant annoncé que le fonds exceptionnel d’investissement (FEI) serait abondé de 500 millions d’euros sur le quinquennat pour accompagner des projets locaux et que 700 millions seraient investis pour la formation des jeunes.

« Différenciation »

« La priorité sera la bataille pour la création d’emplois et l’activité économique », a déclaré Emmanuel Macron, avec notamment « une grande réforme des aides aux entreprises en faveur de l’emploi », et la création d’un fonds pour soutenir les initiatives privées d’un montant de 400 millions d’euros.

Il a aussi défendu « l’ancrage régional » de chaque territoire et leur « différenciation » pour faciliter « l’adaptation des règles » aux « besoins du terrain ». Il a enfin souligné l’importance d’une croissance durable, grâce aux Outre-mer, souhaitant notamment que la Guyane soit « au cœur d’une stratégie de biodiversité ».

Sur chaque territoire, « des feuilles de route (les plans de convergence de la loi Egalité réelle outremer) seront déclinées d’ici à l’automne » et « feront l’objet d’un contrat entre le gouvernement et les élus », a-t-il souligné. Le chef de l’Etat a donné rendez-vous aux élus dans dix-huit mois.