Après l'abandon de son plan banlieue, Jean-Louis Borloo tire à boulets rouges sur la politique d'Emmanuel Macron

HUMILIATION Visiblement très déçu que le président n'ait pas tenu compte de son rapport sur les banlieues qui lui avait été commandé, Jean-Louis Borloo a critiqué, sur le fond comme sur la forme, le « nouveau monde »…

Rachel Garrat-Valcarcel

— 

Emmanuel Macron et Jean-Louis Borloo, avant la remise du rapport de ce dernier sur les banlieues.
Emmanuel Macron et Jean-Louis Borloo, avant la remise du rapport de ce dernier sur les banlieues. — LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

Il avait été, tout de même, un peu humilié par Emmanuel Macron, mais avait fait bonne figure. Cela n’aura pas duré beaucoup plus d’un mois. Très déçu que le président de la République ait laissé tomber une bonne partie du rapport qu’il lui avait commandé sur les banlieues, Jean-Louis Borloo  a laissé transparaître pour la première fois son amertume, selon RTL.

« Moi, mon sentiment c’est qu’on est en train de remplacer le vieux monde des solidarités par le jeune monde des abandons de ceux qui ont besoin de la solidarité », aurait-il dit lors d’une rencontre organisée par Valenciennes Métropole (Nord), dans une ville qu’il a longtemps dirigée.

Une vision de la société « inefficace et dangereuse »

L’ancien ministre de la Cohésion sociale de Jacques Chirac, dont le nom a longtemps été attaché à la politique de la ville, critique très clairement le fond comme la forme de la politique du gouvernement : « C’est le problème d’une monarchie qui en fait n’a plus de moyens, et ce qui me dérange c’est que, avec les quelques moyens qu’elle a, elle a décidé d’arbitrer pour permettre à ceux qui courent le plus vite de courir de plus en plus vite. »

Jean-Louis Borloo, ancienne figure du centre-droit et du Parti radical, qui avait un temps été séduit par la voie proposée par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, largue les amarres avec cette conclusion lapidaire, toujours d’après RTL : « Cette vision de la société, je la trouve inefficace et dangereuse. »

>> A lire aussi : Plan Borloo pour les banlieues. Les 19 propositions de l’ancien ministre contre un « nouvel apartheid »