Marine Le Pen a rendu visite à son père à l'hôpital

EXTREME DROITE La présidente du Rassemblement national est pourtant politiquement brouillée avec Jean-Marie Le Pen depuis plusieurs années…

20 Minutes avec AFP

— 

Marine et Jean-Marie Le Pen.
Marine et Jean-Marie Le Pen. — GERARD JULIEN, IROZ GAIZKA / AFP

Marine Le Pen a rendu visite dimanche à son père Jean-Marie Le Pen, toujours hospitalisé, et avec lequel elle est politiquement brouillée, a-t-on appris mardi auprès du conseiller de l’ancien président du Front national.

Cette visite de la présidente du parti,devenu le 1er juin Rassemblement national (RN) avait un caractère « strictement familial » en ce jour de la fête des pères. « Il s’agissait d’une visite affectueuse et affective », a précisé Lorrain de Saint Afrique. La présidente du RN et Jean-Marie Le Pen, qui a cédé en 2011 à sa fille les rênes du parti qu’il a cofondé en 1972, » ont complètement divergé sur le plan politique mais ça n’a jamais pris une dimension personnelle », a souligné Lorrain de Saint Afrique.

Jean-Marie Le Pen hospitalisé le 12 juin

Jean-Marie Le Pen, président du Front national pendant près de quarante ans, avait été exclu du parti en 2015 après des propos polémiques répétés sur les chambres à gaz, puis déchu de la fonction de président d’honneur du parti au congrès de mars. Il conteste la ligne de sa fille et le changement de nom du FN. La dernière rencontre, fortuite, entre le père et sa fille a eu lieu dans un aéroport à Strasbourg début 2016, selon Lorrain de Saint Afrique.

Jean-Marie Le Pen, hospitalisé depuis le mardi 12 juin dans un établissement près de Paris, est suivi pour des « complications » d’une grippe contractée début avril, qui avait été suivie d’une « complication pulmonaire dangereuse » et lui avait valu d’être déjà hospitalisé.

« Pas dans un état ultime »

Pour autant, Jean-Marie Le Pen « va bien » et n’est « pas dans un état ultime ». Il espère sortir de l’établissement dans la journée, afin de pouvoir fêter ses 90 ans mercredi, jour de son anniversaire, selon son conseiller. « Cette fois il s’ennuie, même s’il regarde la Coupe du monde » de football.

Cette hospitalisation a conduit au renvoi, au 3 octobre, de son procès pour des propos visant les homosexuels.

>> A lire aussi : Assistant parlementaire: Marine Le Pen devra bien rembourser 300.000 euros au Parlement européen