Crise migratoire: Centres européens, sommet bilatéral... Ce qu'il faut retenir de la rencontre entre Macron et Conte

IMMIGRATION Les deux dirigeants ont appellé à une «réponse collective européenne» pour faire face à la pression migratoire...

H. B.

— 

Giuseppe Conte et Emmanuel Macron ont donné une conférence de presse commune à l'Elysée, le 15 juin 2018.
Giuseppe Conte et Emmanuel Macron ont donné une conférence de presse commune à l'Elysée, le 15 juin 2018. — Francois Mori / POOL / AFP

Les relations se sont apaisées entre Paris et Rome. Après plusieurs jours de tensions entre la France et l’Italie sur la gestion de la crise migratoire et le sort des migrants de l’Aquarius, Emmanuel Macron et le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte ont donné une conférence de presse commune ce vendredi après-midi à l’Elysée.

«Nous avons géré ce moment de difficulté avec une grande concertation. Avec Emmanuel Macron, nous avons une entente parfaite», a assuré le chef du gouvernement italien. «Le fait que je sois ici aujourd’hui est la réponse la plus éloquente à votre question», a ajouté Giuseppe Conte.

Des centres européens dans les pays de départ. Le chef du gouvernement italien et le président français se sont dits favorables à ce que l’Europe se dote de centres européens dans les pays de départ des migrants voulant rejoindre l’Europe, pour tenter de réguler le flux d’arrivées. « Nous devons créer des centres européens dans les pays de départ » des migrants avant qu’ils ne se lancent dans la traversée de la Méditerranée, a déclaré Giuseppe Conte.

Réforme du système de Dublin. « L’Italie est opposée à la réforme en cours du système de Dublin, et prépare sa propre réponse. Nous voulons un changement de paradigme. Nous devons renforcer au niveau européen la relation avec les pays d’origine et avec les pays de transition », a déclaré le chef du gouvernement italien.

« Nous souhaitons avancer avec nos partenaires sur une refonte du système de Dublin pour mieux articuler le système de solidarité », a de son côté indiqué  Emmanuel Macron. « Celui-ci actuellement ne marche pas, il faut des mécanismes pour mieux adapter la réalité de chaque pays », a ajouté le président français.

Renforcer les coopérations humanitaires. Le chef de l’Etat français et le chef du gouvernement italien ont indiqué leur volonté d'avoir «une vraie réponse humanitaire». « Le premier pilier de l’action que nous voulons mener sur la question de l’immigration, c’est de mieux protéger les migrants (…) Je suis favorable à ce que nous renforcions nos actions pour mieux sécuriser les côtes de la Méditerranée à tous égards  (…) Mais aussi de renforcer les coopérations humanitaires », a déclaré le président français.

« Le deuxième pilier est de renforcer Frontex, car l’arrivée de ces migrants ne peut être uniquement à la charge des pays qui les accueille sur ses côtes. Il faut un investissement massif », a ajouté Emmanuel Macron.

Un sommet bilatéral à l’automne prochain. Giuseppe Conte a également annoncé un sommet bilatéral qui se tiendra « à l’automne » à Rome, pour « renforcer la coopération » entre la France et l’Italie.