Emmanuel Macron à Clairefontaine, le 5 juin 2018.
Emmanuel Macron à Clairefontaine, le 5 juin 2018. — CLAIREFONTAINE-EN-YVELINES

RISTOURNES

La commission de contrôle valide les comptes de campagne d'Emmanuel Macron

Cette déclaration fait suite à des révélations sur des avantages dont aurait bénéficié le candidat Macron…

Ça passe pour Emmanuel Macron ! Les comptes de campagne du candidat élu ne comportaient pas d'« irrégularités » aux yeux de la commission de contrôle, a affirmé ce jeudi son président, François Logerot. Cette déclaration fait suite à des révélations sur des avantages dont aurait bénéficié le candidat Macron.

« Les rapporteurs n’ont pas retenu d’irrégularités et la commission a suivi leur appréciation » sur ce point, a-t-il déclaré lors d’un point de presse. François Logerot a longuement défendu le travail de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) en présentant son rapport annuel d’activité.

Interrogé sur des « remises » dont le candidat Macron aurait bénéficié de la part de prestataires de services, il a souligné l’absence de « prix du marché » dans le secteur de l’événementiel. Les éléments de comparaison des tarifs appliqués pour des locations de salles et autres prestations, publiés par plusieurs médias, « ne sont pas suffisament probants », a-t-il estimé.

Pas les moyens de rouvrir le dossier

« Très souvent, les comparaisons portent sur des prestations de natures différentes, à des dates différentes. Il n’y a pas de comparaison possible », a poursuivi François Logerot. Après Mediapart et Le Monde en mai, Franceinfo a publié jeudi une enquête affirmant que le candidat d’En Marche!  avait bénéficié de « prix cassés » et de « ristournes cachées » de la part de théâtres parisiens ayant accueilli ses réunions publiques.

François Logerot a indiqué qu’il avait « personnellement réexaminé » 19 cas de dépenses « apparemment sous évaluées » dans les comptes d’Emmanuel Macron. Après élimination de huit d’entre elles, « il reste dix cas de remises commerciales, dont six seulement dépassaient les 20 % acceptables », a-t-il précisé. L’ensemble représente un total d’environ 150.000 euros, soit 0,9 % du compte du candidat Macron et 1,3 % pour les seules réunions publiques.

Le président de la commission a jugé « tout à fait naturel que les candidats essaient d’obtenir les meilleures conditions ». Concernant un réexamen éventuel du dossier, comme le demandent Les Républicains, il a indiqué que « la commission n’a pas les moyens juridiques de rouvrir le dossier ».

>> A lire aussi : Comptes de campagne. Fillon et Hamon n’ont pas bénéficié des ristournes consenties à Macron

>> A lire aussi : Comptes de campagne 2017. Le député LFI Alexis Corbière pointe des «cadeaux» reçus par Macron

>> A lire aussi : Présidentielle 2017. 17,8 kg de fraises Tagada incorporés aux comptes de campagne du candidat Macron