Interdiction du glyphosate: «Le gouvernement a cédé aux lobbies», estime Delphine Batho

ENVIRONNEMENT La députée des Deux-Sèvres fustige le vote des députés qui ont refusé mardi d'inscrire dans la loi l'interdiction de l'herbicide en 2021...

H. B.
— 
La députée des Deux-Sèvres Delphine Batho.
La députée des Deux-Sèvres Delphine Batho. — PDN/SIPA

Elle ne décolère pas. Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, l’ancienne ministre de l’Écologie Delphine Batho s’en est violemment prise à l’exécutif et aux députés qui ont refusé de graver dans la loi l’interdiction du glyphosate en 2021.

Ce refus des députés est « une rupture qui heurte profondément la conscience écologique du pays », dénonce la députée des Deux-Sèvres. « Le gouvernement avait dit que la santé environnementale était une ligne rouge. Elle a été franchie (…) Cette semaine, les intérêts de l’agrochimie l’ont emporté. Le gouvernement a cédé aux lobbies », ajoute-t-elle.

Elle dénonce les « lâchetés » du gouvernement

Delphine Batho pointe également les « lâchetés » du gouvernement et dénonce « une savante stratégie d’ambiguïté et d’empêchement ». « On a des grandes déclarations sur la scène internationale, des promesses pour le long terme, et des lâchetés pour les décisions immédiates qui demandent du courage », regrette Delphine Batho. «  L’écologie ne peut plus être un supplément d’âme pour les gouvernements. Elle doit être centrale dans les choix de politique économique et de santé publique », rappelle la députée qui a récemment quitté le PS pour prendre la tête de Génération écologie.

Delphine Batho épargne toutefois le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot. « Où en serait-on s’il n’était pas là ? Il était le mieux placé pour tenter d’arracher à ce gouvernement un maximum d’avancées », reconnaît l’élue de gauche.

La semaine dernière, le Premier ministre Edouard Philippe a toutefois réaffirmé que l’engagement d’Emmanuel Macron sur une sortie de la France de l’utilisation du glyphosate d’ici 2021 serait tenu, même s’il n’est pas inscrit dans la loi.