Marion Maréchal a «évidemment sa place au FN», assure Marine Le Pen

POLITIQUE  La présidente du Front national dit ne pas voir de «dissimulation» chez sa nièce...

20 Minutes avec AFP

— 

Marine Le Pen, députée et présidente du FN, le 21 janvier 2018 à Paris
Marine Le Pen, députée et présidente du FN, le 21 janvier 2018 à Paris — CHAMUSSY/SIPA

Elle prend les devants. Alors que la rumeur d’un retour en politique de Marion Maréchal revient avec insistance, Marine Le Pen a affirmé mercredi ne pas voir de « dissimulation » chez sa nièce,

Marion Maréchal, qui va ouvrir une école de sciences politiques à Lyon, fer de lance d’un combat d’idées très à droite. « J’ai à l’égard de Marion un présupposé de confiance. Je n’ai aucune raison de considérer qu’elle est malhonnête, qu’elle est dans la dissimulation, qu’elle est dans le non-dit », a déclaré la présidente du FN dans l’émission Zemmour et Naulleau sur Paris Première.

Marine Le Pen reconnaît avoir fait une « erreur »

Souhaitant « bonne chance » sa nièce, qui vient de reprendre son nom civil, abandonnant le « Le Pen », Marine Le Pen juge son projet d’école « utile pour le développement de nos idées et accessoirement pour la fabrication de cadres pour demain ». « Et si demain elle exprime le souhait de revenir en politique, évidemment elle a sa place au FN », a ajouté la dirigeante du FN et députée du Pas-de-Calais.

A propos de son propre échec à la présidentielle, Marine Le Pen a admis avoir fait le « choix d’une stratégie qui n’était pas la bonne, et qui (l') a fait passer comme la leader de l’opposition (plutôt) que comme la future présidente de la République française ». « Et ce n’est pas ce que les Français attendaient de moi, c’est une erreur, c’est incontestable ». « Sur le fond, les 1 an de mandat d’Emmanuel Macron m’ont donné raison sur tous les sujets », a-t-elle aussi souligné.