Glyphosate: Nicolas Hulot «déçu» que l’interdiction ne figure pas dans la loi

ENVIRONNEMENT Le ministre de la Transition écologique a, une nouvelle fois, fait part de ses états d’âme sur un des dossiers de sa compétence…

R. G.-V. avec AFP

— 

Nicolas Hulot à la sortie du Conseil des ministre, au Palais de l'Elysée, le 23 mai 2018.
Nicolas Hulot à la sortie du Conseil des ministre, au Palais de l'Elysée, le 23 mai 2018. — ludovic MARIN / AFP

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a reconnu ce mardi être «déçu» du rejet des amendements qui visaient à graver dans la loi la sortie du glyphosate en 2021. Il a néanmoins estimé que cet «objectif» n’était «pas remis en cause».

Interrogé lors d’une conférence de presse à Bastia (Corse), le ministre a déclaré qu’à ses yeux il aurait été «plus cohérent» d’inscrire cet objectif dans la loi. Mais «ce qui compte pour moi (…) c’est que cet objectif ne soit pas remis en cause», a-t-il ensuite ajouté.

Vers une démission cet été ?

Nicolas Hulot, qui a fait son entrée au gouvernement il y a un an, fait depuis très régulièrement l’objet de spéculations sur son avenir au sein de l’exécutif. En cause : le fait que la protection de l’environnement et l’écologie ne semblent pas faire partie des priorités d’Emmanuel Macron.

Récemment, l’ancien animateur de télévision s’est lui-même fixé un nouvel ultimatum.Le 16 mai, il avait dit sur BFMTV qu’il ferait cet été une « évaluation » de son action. « Si je sens qu’on n’avance pas, que les conditions ne sont pas remplies, voire qu’on régresse, j’en tirerai des leçons. »

A la rentrée 2017, il s’était déjà donné un an pour juger de son utilité.

>> A lire aussi : Glyphosate: L'Assemblée ne grave pas dans la loi l'interdiction d'ici 2021

>> A lire aussi : Sur le glyphosate, Emmanuel Macron a-t-il renié ses ambitions écolos?