Décès de Serge Dassault: La classe politique réagit

HOMMAGES Le président Macron a notamment salué un homme « qui a consacré sa vie à développer un fleuron de l’industrie »…

R. G.-V. avec AFP

— 

Serge Dassault, entouré de Manuel Valls et Nicolas Sarkozy, en 2005, à Corbeil Essonne.
Serge Dassault, entouré de Manuel Valls et Nicolas Sarkozy, en 2005, à Corbeil Essonne. — JACK GUEZ / AFP

Depuis l’annonce du décès de Serge Dassault, ce lundi soir, les réactions de personnalités politiques se succèdent.

Le Président de la République, Emmanuel Macron estime dans un communiqué que « la France perd un homme qui a consacré sa vie à développer un fleuron de l’industrie française. Son engagement politique se fonda sur un fort enracinement dans l’Essonne et le souci de libérer les énergies entrepreneuriales et la compétitivité des entreprises françaises ».

 

Nicolas Sarkozy, ancien président de la République, n’a pas tardé non plus : « Avec la disparition de Serge Dassault, la France perd un très grand industriel, le monde de l’aviation, un pionnier, l’opinion publique un grand patron de presse et moi, plus simplement, un ami. Serge était d’ailleurs plus qu’un chef d’entreprise de dimension mondiale, il était un visionnaire capable d’anticiper le monde à venir sans pour autant perdre le sens du quotidien, de ses beautés comme de ses nécessités (…) C’est le pays tout entier qui voit disparaître un artisan acharné de la grandeur française. »

« Interventions pleines de conviction »

Son successeur à l'Elysée, François Hollande, s'est exprimé auprès du Figaro, le journal dont Serge Dassault était propriétaire : «Il a été capable de donner à l'industrie française une place éminente. Si on veut garder une image de Serge Dassault, c'est celle de l'abnégation et de la force de conviction (...) Il assurait la propriété du Figaro avec un éditorial par an qui n'était pas en ma faveur mais qui témoignait de ses convictions.»

Gérard Larcher (LR), président du Sénat, a aussi régi au décès de celui qui siégeait à la haute assemblée jusqu’en septembre 2017 : « Au Sénat, dont il fut le doyen, il laissera le souvenir de ses interventions pleines de conviction sur l’emploi, la compétitivité et tout autant sur la participation des salariés aux résultats des entreprises dans laquelle il voyait les fondements d’un renouveau des relations sociales. » (communiqué)

«Un grand capotaine d'industrie»

Laurent Wauquize, le président de Les Républicain, longtemps parti de Serge Dassault, salut un «grand capitaine d'industrie, à la tête d'entreprises qui font la fierté de notre pays, Serge Dassault était un ardent défenseur du patriotisme industriel. Il était également un homme de convictions: Gaulliste, membre du RPR, puis de l'UMP et des Républicains, il a toujours eu à coeur de défendre nos valeurs dans le cadre des mandats que les électeurs lui ont confiés pendant de très nombreuses années.» (communiqué)

L’ancien Premier ministre Manuel Valls a été un opposant politique de Serge Dassault en Essonne : « Nous nous sommes souvent opposés, parfois avec vigueur, j’ai contesté certaines de ses pratiques, mais nous avons aussi trouvé les chemins ensemble pour faire avancer notre territoire, nos villes et notre hôpital. Personne ne peut être insensible à cette disparition et à l’œuvre qui a été celle de Serge Dassault pour qui j’avais estime et affection. » (communiqué)

«Un industriel visionnaire»

La France «perd un chef d'entreprise qui a toujours eu à coeur de développer un secteur de pointe, l'aéronautique civil et militaire», «un industriel visionnaire qui a anticipé le virage des nouvelles technologies et saisi l'enjeu de la digitalisation de l'économie», a réagi le ministre de l'économie Bruno Le Maire.

D’autres personnalités, comme Marine Le Pen, la présidente du Front national, sont passées par Twitter pour rendre hommage au disparu.

Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre UMP de 2002 à 2005 et ancien sénateur.

Laurence Parisot, présidente du Medef de 2005 à 2013.

Nicolas Dupont-Aignan, élu de l’Essonne, département d’élection de Serge Dassault.