«Marée populaire»: Christophe Castaner s’indigne d’une affiche montrant Macron en soldat SS

MANIFESTATION « Jusqu’où iront l’indécence, la haine et la bêtise la plus crasse ? », a tweeté le secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement…

H. B.

— 

Des canettes avec le visage d'Emmanuel Macron et Edouard Philippe à la "marée populaire" à Paris le 26 mai 2018.
Des canettes avec le visage d'Emmanuel Macron et Edouard Philippe à la "marée populaire" à Paris le 26 mai 2018. — FRED TANNEAU / AFP

Après avoir été «pendu» puis «immoler par le feu», voilà désormais le président Macron grimé en soldat SS. Christophe Castaner s'est indigné sur les réseaux sociaux d’une pancarte représentant le chef de l’Etat brandie lors de la « Marée populaire », manifestation organisée samedi par une soixantaine de syndicats contre la politique d’Emmanuel Macron.

« Le président représenté en nazi avec brassard israélien […] Jusqu’où iront l’indécence, la haine et la bêtise la plus crasse », a tweeté le secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement.

« Je ne suis pas de gauche, je ne suis pas de droite, je suis l'extrême droite​ », pouvait-on lire, entre autres, sur l’affiche estampillée du logo France Insoumise.

Ces gens « manquent de dignité »

Le 7 avril dernier, lors d’un défilé qui avait rassemblé à Nantes étudiants et cheminots, un groupe de manifestants avait organisé un faux procès, puis pendu un mannequin à l’effigie du chef de l’Etat à une potence en bois, avant d’y mettre le feu. Début mai, une enquête préliminaire avait été ouverte par le parquet de Nantes.

Face à ces actes, Emmanuel Macron avait réagi sur BFMTV. « Je considère que les gens qui font ça manquent de dignité, ils ne proposent rien au pays. Ils ne veulent rien, ils veulent la grande violence, c’est tout. Je ne me retrouve pas là-dedans. Je suis toujours avec les Français en œuvrant pour les Français », avait déclaré le chef de l’Etat.