Pour Bayrou, Macron doit être un «président juste»

POLITIQUE François Bayrou demande dimanche à Emmanuel Macron d’être un « président juste » et prône le développement de la participation des salariés dans l’entreprise et une hausse de la rémunération des heures supplémentaires…

20 Minutes avec AFP

— 

François Bayrou, maire de Pau, président du Modem, le 9 septembre 2017 à Pau
François Bayrou, maire de Pau, président du Modem, le 9 septembre 2017 à Pau — Fernand Fourcade/SIPA

François Bayrou sort du silence. Interrogé dans Le Parisien sur l’étiquette de « président des riches » qui colle à Emmanuel Macron, le président du Modem et maire de Pau juge que le chef de l’Etat pourra s’en défaire « en étant à la fois le président entraînant, inspirant et le président juste, garant de la justice dans la société ».

Selon lui, « il y a eu beaucoup d’avancées » depuis l’élection d’Emmanuel Macron, dont la hausse du minimum vieillesse ou la suppression progressive de la taxe d’habitation. « Mais elles n’ont pas été mises en valeur dans le cadre d’un projet social assumé et cohérent. Ce qui a percuté, c’est l’autre volet, l’ISF et la baisse inopportune de l’APL », regrette l’ex-ministre de la Justice.

« Reconnaissance et de l’autonomie »

Dans l’immédiat, il préconise le développement de la participation des salariés dans les entreprises et la hausse de la rémunération des heures supplémentaires. « Ces deux décisions iront dans le sens de la reconnaissance et de l’autonomie », estime-t-il. Dans le Journal du dimanche, la députée LREM, Brigitte Bourguignon a, elle, appelé à « faire plus, et plus vite, pour ceux qui ont moins ».