VIDEO. Brigitte Macron: Des escrocs utilisent l’image de la première dame pour vendre des crèmes antirides

ESCROQUERIE Pour vendre ses crèmes anti-âge, une société de cosmétiques prétendait que la première dame était son égérie…

20 Minutes avec agence

— 

Des arnaqueurs utilisent l'image de Brigitte Macron pour vendre leurs produits  sur internet.
Des arnaqueurs utilisent l'image de Brigitte Macron pour vendre leurs produits sur internet. — MICHEL EULER / POOL / AFP

Des consommateurs se sont fait berner par une société de cosmétiques qui prétendait à tort que Brigitte Macron utilisait ses produits. Selon Le Parisien, plusieurs dizaines de Français auraient été victimes de cette arnaque sur Internet. Certains d’entre eux ont même écrit à Brigitte Macron, afin de l’avertir de l’escroquerie.

De faux articles de presse

L’arnaque était bien rodée, comme l’explique le quotidien francilien. Pour gagner en crédibilité, les escrocs ont tout d’abord relaté la success story fictive de leur entreprise de cosmétiques via de faux articles de presse, publiés sur leur site « Beauty and truth » et illustrés par des photos de Brigitte Macron. Sur les clichés, on pouvait voir la première dame vanter les mérites d’une crème antirides « qui pourrait changer l’industrie des soins pour la peau pour toujours ».

Plusieurs clientes ont mordu à l’hameçon, comme Anne-Marie, 68 ans : « Cela disait que Mme Macron était associée à l’entreprise et que Mmes Obama et Bruni sont de bonnes clientes. Je me suis dit que c’était sérieux », confie-t-elle au Parisien.

88 euros par produit

Cette cliente a ensuite acheté une dose d’essai pour la somme de 3,95 euros, correspondant aux frais de port. Mais après avoir entré ses coordonnées bancaires, elle a découvert avec stupeur qu’elle avait souscrit à un abonnement. En contactant le service client, elle a appris qu’elle devait s’acquitter de la somme de 88 euros par produit.

Anne-Marie a immédiatement demandé la résiliation de l’offre, sans même ouvrir le colis qu’elle avait reçu entre-temps. « Je me suis dit que c’était forcément de la poudre de perlimpinpin », commente la cliente bernée, qui a été invitée à renvoyer les produits de beauté à une adresse située à Larnaca (Chypre).

Brigitte Macron « agacée »

L’affaire n’a pas davantage plu à Brigitte Macron, qui voit régulièrement son image détournée à des fins commerciales. « Ça l’a vraiment agacée », commente l’un de ses proches.

L’avocat de la première dame a demandé le retrait des pages Internet relayant les fausses informations sur sa cliente. En mars dernier, selon Le Parisien, s on cabinet avait déjà déposé plainte pour « usurpation d’identité ».

>> A lire aussi : VIDEO. Brigitte Macron: Son entourage porte plainte pour usurpation d'identité

>> A lire aussi : VIDEO. «Brigitte Macron ne veut surtout pas être étiquetée»... Qu'est-ce qui fascine autant chez la Première dame?

>> A lire aussi : VIDEO. «Le risque» pour Brigitte Macron: «Confondre popularité médiatique et popularité réelle»