Xavier Bertrand assure qu'il ne pense pas à Matignon

POLITIQUE Le ministre du Travail a assuré lundi qu'il n'avait pas pour ambition...

© 2008 AFP

— 

Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, a assuré lundi sur Public Sénat qu'il n'avait pas pour ambition, que certains lui prêtent, de succéder à François Fillon au poste de premier ministre.
Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, a assuré lundi sur Public Sénat qu'il n'avait pas pour ambition, que certains lui prêtent, de succéder à François Fillon au poste de premier ministre. — Pierre Verdy AFP/Archives

Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, a assuré lundi sur Public Sénat qu'il n'avait pas pour ambition, que certains lui prêtent, de succéder à François Fillon au poste de Premier ministre.


>>> Notre portrait de Xavier Bertrand

Xavier Bertrand estime que cela relève de la «vie du microcosme parisien».

Pour le ministre, «on veut faire entrer dans des cases les hommes politiques». «Tout mon parcours jusqu'alors et peut-être ensuite montrera que je ne rentre pas facilement dans ces cases», a-t-il affirmé. «Ce n'est pas mon profil». «Quand vous commencez à vous mettre une idée en tête, ça vous empêche d'avancer», a-t-il cependant ajouté.

«Pas d'huile sur le feu»

Son «ambition», a-t-il dit, il la met au service de «ses idées libérales et sociales en même temps». Concernant l'UMP, dont il est récemment devenu secrétaire général adjoint, Xavier Bertrand juge qu'il doit être «à nouveau le laboratoire d'idées» du gouvernement. Il veut également «associer les parlementaires» de son camp à l'élaboration des réformes. «Je crois de plus en plus au service “avant vote”; c'est de voir avec une réforme ce qui marchera, ce qui produira des effets vite et bien», a-t-il expliqué. A la direction du parti présidentiel, le ministre a l'intention de «mettre de l'huile dans les rouages» et non «pas de l'huile sur le feu».

«Je ne suis pas le champion du monde de la petite phrase et je ne le deviendrai pas», a-t-il assuré.