VIDEO. Attentats du 13-Novembre: Le quai d’Orsay appelle Donald Trump au «respect de la mémoire des victimes»

DIPLOMATIE Le ministère des Affaires étrangères a réagi ce samedi soir aux propos tenus la veille par le président américain Donald Trump sur les attentats de 2015…

C.P.

— 

Donald Trump à la convention annuelle de la NRA, le 4 mai 2018 à Dallas (Texas).
Donald Trump à la convention annuelle de la NRA, le 4 mai 2018 à Dallas (Texas). — Sue Ogrocki/AP/SIPA

Le Quai d’Orsay a répondu  à l’appel indigné des associations de victimes. Dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères publié ce samedi, « la France exprime sa ferme désapprobation des propos du président Trump au sujet des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et demande le respect de la mémoire des victimes ».

Vendredi soir, dans un discours tenu à l’occasion de la convention de la NRA, le puissant lobby pro-armes américain, le président américain avait défendu le droit de porter une arme en affirmant que les attentats du 13-Novembre à Paris auraient fait moins de morts si les victimes avaient été armées.

« Cher Donald Trump, va te faire f… »

« Si un employé, ou juste un client avait eu une arme, ou si l’un de vous dans l’assistance avait été là avec une arme pointée dans la direction opposée, les terroristes auraient fui ou se seraient fait tirer dessus, et ça aurait été une toute autre histoire », a-t-il déclaré.

Des propos qui ont suscité la colère des associations de victimes des attentats en France. « Cher Donald Trump, va te faire f… (tu peux utiliser une arme si tu veux) », a écrit en anglais ce samedi sur Twitter Emmanuel Domenach, l’ancien vice-président président de « 13onze15 », l’une des associations réunissant les victimes des attentats du 13-Novembre.

Aurelia Gilbert, rescapée du Bataclan, s’est quant à elle directement adressée à la déléguée interministérielle à l’aide aux victimes. « Plutôt que me donner une médaille, pourriez-vous demander à @francediplo d’exiger des excuses de @realDonaldTrump ? », a-t-elle demandé sur Twitter.

« Ferme désapprobation » de la France

Dans son communiqué, le Quai d’Orsay rappelle que « Grâce à l’efficacité et au professionnalisme des forces d’interventions spéciales et à la bravoure et l’héroïsme des policiers français, des centaines de vies ont pu être épargnées ».

« Chaque pays définit librement sa propre législation dans le domaine du port d’armes comme dans d’autres. La France est fière d’être un pays sûr où l’acquisition et la détention d’armes à feu sont strictement réglementées. Les statistiques de victimes par arme à feu ne nous conduisent pas à remettre en cause le choix de la France en la matière. La libre circulation d’armes au sein de la société ne constitue pas un rempart contre les attaques terroristes, elle peut au contraire faciliter la planification de ce type d’attaque », conclut le texte.

Plus tôt dans la journée, l’ex-président français François Hollande et son Premier ministre Manuel Valls avaient aussi condamné les propos du président américain :

Tout comme la maire de Paris Anne Hidalgo :

>> A lire aussi : Pour Trump, un homme armé aurait pu sauver des vies lors des attentats à Paris

>> A lire aussi : VIDEO. «Va te faire f...»: Des rescapés des attentats du 13-Novembre répondent à Donald Trump