Syrie : Macron veut-il verser 50 millions à l'ONG Syria Charity ?

FAKE OFF La totalité de la somme, en cours d'attribution, ne va pas être attribuée à une seule ONG, contrairement à ce qu'affirment plusieurs sites...

M.Co.

— 

Un volontaire de la Croix Rouge franchit des gravas à Douma, dans la Ghouta orientale, le 5 mars.
Un volontaire de la Croix Rouge franchit des gravas à Douma, dans la Ghouta orientale, le 5 mars. — HAMZA AL-AJWEH / AFP
  • Le 16 avril, Emmanuel Macron a annoncé que 50 millions d’euros vont être attribués à l’aide humanitaire en Syrie.
  • Des sites affirment à tort que cette somme sera versée à une seule association, qu’ils accusent d’être favorable aux djihadistes.
  • Cette association récuse ces accusations.
  • Cette somme ne sera pas versée à une seule association.

Edit : Des précisions sur la réunion et sur la participation de Syria Charity ont été ajoutées le 4 mai.

La France va soutenir la population syrienne en débloquant 50 millions d’euros. L’annonce a été faite le 16 avril par Emmanuel Macron, à l’issue d’une réunion à l’Elysée avec des ONG présentes en Syrie.

L’ONG Syria Charity était notamment présente, comme en atteste un tweet posté sur le compte de l’association pendant la réunion du 16 avril.

Ce tweet a déclenché les foudres de plusieurs sites et blogueurs, qui en ont conclu, à tort, qu’« Emmanuel Macron annonce que les contribuables français vont donner 50 millions d’euros à l’organisation pro djihadistes Syria Charity. »

FAKE OFF

Cette réunion avait pour objectif « de mettre autour de la table des acteurs engagés sur le terrain en Syrie, qui avaient pu bénéficier de financements ou d’un appui par le passé, dans une optique de retour d’expérience », précise le ministère des Affaires étrangères à 20 Minutes. C'est à ce titre que Syria Charity a été conviée, l'ONG ayant collaboré par le passé avec les autorités, notamment sur un projet de distribution de lait à des nourrissons.

Quant aux 50 millions d’euros, ils ne sont déjà pas destinés à l’usage exclusif d'une seule association. Les modalités d’attribution de cette enveloppe sont « en cours d’attribution, afin de s’assurer de son efficacité sur le terrain, au plus près des besoins des populations », ajoute un porte-parole. Le ministère des Affaires étrangères est chargé du lien avec les ONG par l’intermédiaire du centre de crise et de soutien.

Le ministère assure que les ONG sélectionnées pour collaborer avec la France « font l’objet d’une attention particulière, notamment quant à la qualité de leurs interventions et de leurs équipes. » Parmi ces ONG, se trouve donc en effet Syria Charity, mais également Médecins du Monde, l’UOSSM, Care, la Croix Rouge, Handicap International et Action Contre la Faim, selon Ouest-France. Ce sont une vingtaine de représentants d’ONG qui étaient présents à l’Elysée, ajoute le quotidien. Un chiffre que n’a pas confirmé à 20 Minutes le ministère des Affaires étrangères ni l’Elysée. Cette réunion « ne préjuge pas de l’attribution des financements à venir », précise le Quai d'Orsay. 

Syria Charity a déjà reçu des subventions publiques

Mohammad Alolaiwy, le président de Syria Charity, a nié toute proximité avec des djihadistes syriens ou avec le salafisme. Il assure également auprès de Libération « n’avoir aucun lien avec les Frères musulmans. ». 

Syria Charity a été fondée en 2011 avec pour objet de venir en aide à la population syrienne. Elle mène des actions de parrainage d’orphelins, distribue de l’aide alimentaire et apporte un soutien médical. Elle est financée à 80 % par des dons privés, mais reçoit également des subventions. En 2015, elle a reçu 15.000 euros du conseil régional d’Île de France pour l’installation de sanitaires dans des camps de réfugiés en Syrie et l’acquisition de quatre ambulances. La même année, 300.000 euros ont été versés par l’ONU pour la création d’une unité mobile autour d’un hôpital.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fausses informations. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.

Et vous, avez-vous recensé des intox sur internet ? Réagissez dans les commentaires ci-dessous ou envoyez un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.