Sarkozy baisse et entraîne Fillon dans sa chute

SONDAGE Un an après son élection, le chef de l'Etat enregistre le pire score de popularité pour un Président...

C. L. avec agence

— 

Nicolas Sarkozy perd un point de popularité en un mois à 36% et François Fillon décroche de 6 points, selon un sondage IFOP pour le Journal du dimanche.
Nicolas Sarkozy perd un point de popularité en un mois à 36% et François Fillon décroche de 6 points, selon un sondage IFOP pour le Journal du dimanche. — Eric Feferberg AFP/Archives

Nicolas Sarkozy perd un point de popularité en un mois à 36%, selon un sondage Ifop pour le «Journal du dimanche». C'est le plus mauvais score enregistré par un chef de l'Etat un an après son élection, depuis le début de la 5e république.

Le président de la République rassemble 36% de satisfaits contre 37% en mars. Inversement, le taux de personnes mécontentes de son action passe de 63 à 64%.

Le Premier ministre François Fillon, qui a longtemps profité de la baisse du Président, n'est plus épargné par cette désaffection de l'opinion: il accuse une baisse de 6 points, avec 52% de personnes satisfaites de son action contre 58% le mois précédent. Les mécontents sont 47% (+ 7). 1% ne se prononcent pas (-1).

La situation de la France ne s'améliore pas

Par ailleurs selon ce même sondage, une très forte majorité de Français - 79% - estiment qu'en un an de présidence, l'action de Nicolas Sarkozy n'a pas permis d'améliorer la situation en France.

Quelque 79% des personnes interrogées - soit 20 points de plus qu'en novembre 2007 - considèrent que l'action du chef de l'Etat et de son gouvernement n'a «plutôt pas» (30%) ou «pas du tout» (49%) permis «d'améliorer la situation de la France et des Français». 21% estiment au contraire que cette action a permis «tout à fait» (4%) ou «plutôt» (17%) d'améliorer la situation.

Inverser la tendance des sondages

Depuis quelques semaines, Sarkozy tente de retrouver sa popularité perdue de début de mandat, liée notamment à l'absence de progression du pouvoir d'achat et à l'affichage de sa vie privée, et de se remettre du revers des récentes élections municipales.

Pour inverser la tendance, près d'un an après son élection, le 6 mai 2007, Nicolas Sarkozy sera interviewé en direct le 24 avril au soir par cinq journalistes durant 90 minutes. L'occasion d'expliquer aux Français, qu'il veut toujours faire les réformes promises durant sa campagne présidentielle. L'occasion aussi de convaincre son auditoire qu'il a mis un terme aux récentes cacophonies de son gouvernement.

En attendant, après un bain de foule samedi à Cavalaire, dans le Sud de la France, le chef de l'Etat s'est envolé, dimanche matin, pour la Martinique où il participera au dernier hommage rendu au poète Aimé Césaire.

METHODOLOGIE
Ce sondage a été réalisé auprès d'un échantillon de 1.867 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus (méthode des quotas).