Alain Juppé: «Je ne suis fermé à rien»

POLITIQUE Le maire de Bordeaux n'exclut pas d'être candidat à la présidentielle de 2012...

Avec agence

— 

Les "responsables occidentaux" demandent à la Chine de "tuer avec retenue" au Tibet, accuse l'ancien Premier ministre Alain Juppé, alors que le président Nicolas Sarkozy a appelé lundi Pékin à la "retenue" après les violences dans cette province.
Les "responsables occidentaux" demandent à la Chine de "tuer avec retenue" au Tibet, accuse l'ancien Premier ministre Alain Juppé, alors que le président Nicolas Sarkozy a appelé lundi Pékin à la "retenue" après les violences dans cette province. — Jean-Pierre Muller AFP/Archives

Voit-il son avenir ailleurs qu'à Bordeaux? Alain Juppé, le maire UMP de cette ville n'exclut pas d'être candidat à la présidentielle de 2012, dans un entretien sur France 5 diffusé samedi. Sur son blog, il ne fait pas de commentaire sur ce sujet.

Prudence et curiosité

«Je ne suis pas en recherche d'emploi, pour l'instant», dit l'ancien ministre d'Etat au sein du gouvernement Fillon 1, dont il a démissionné après sa défaite aux législatives de 2007. Interrogé alors sur un éventuel destin national si Nicolas Sarkozy n'était pas candidat en 2012, il répond: «J'ai indiqué que je voulais me consacrer à plein temps à mon boulot de maire», et «je n'ai jamais fait de plan de carrière».

Mais à la question plus précise «vous n'êtes fermé à rien?» pour 2012, il répond: «je ne suis fermé à rien, je suis d'un tempérament très curieux».

L'ancien premier ministre, âgé de 62 ans, ajoute: «Aujourd'hui, il y a quelque chose qui me donne de l'espoir. Je vois que M. Berlusconi - 71, 72 (ans) - vient d'être réélu, M. Mc Cain (71 ans) est un des candidats favoris à l'élection présidentielle (aux Etats-Unis), donc je me dis que j'ai le temps».