Comptes de campagne: Fillon et Hamon n’ont pas bénéficié des ristournes consenties à Macron

ELECTION PRESIDENTIELLE Le site Mediapart publie de nouveaux documents montrant que seul le candidat LREM a bénéficié de remises de la société GL Events...

M.C.

— 

François Fillon le 23 avril 2017 après les résultats du premier tour de l'élection présidentielle.
François Fillon le 23 avril 2017 après les résultats du premier tour de l'élection présidentielle. — Michel Euler/AP/SIPA

Tous les candidats n’étaient pas égaux devant les ristournes. La société d’événementiel GL Events, accusée d’avoir accordé des « cadeaux » à Emmanuel Macron lors de sa campagne présidentielle dans la facturation de ses meetings, s’est défendue, arguant que avoir « réalisé les prestations [qu’elle] fournit chaque année (…) dans le strict cadre de relations commerciales habituelles ». Mais le site Mediapart, qui avait révélé les importantes remises consenties au candidat LREM, publie de nouveaux documents [article payant] qui démontrent que François Fillon et Benoît Hamon, qui ont sollicité des prestations équivalentes auprès de la même société, n’ont bénéficié d’aucune réduction.

Concernant le meeting du 12 juillet 2016 à la Maison de la Mutualité à Paris, GL Events reproche à Mediapart de n’avoir considéré que les remises sur les locations d’espace et non sur la globalité des dépenses, tout en confirmant les réductions du prix évoquées. « La totalité des remises faites sur la Mutualité correspond à 33.940 euros, soit 26 % » sur l’ensemble des dépenses relatives à l’événement, a expliqué lundi à l’Agence France Presse Jean-Eudes Rabut, directeur général de GL Events Venues, branche de la société s’occupant de ces prestations.

Une « micro-ristourne » de 32,40 euros sur le vin

Il s’agit selon lui d’une « remise usuelle en période estivale à Paris par les gestionnaires de sites événementiels, dans un contexte de concurrence très forte et de faible activité pendant la période d’été », ajoute la société dans son communiqué.

Mais selon Mediapart, Benoît Hamon, qui a organisé deux événements à la Maison de la Mutualité, a lui payé 20.000 euros de plus qu’Emmanuel Macron, « sans aucune promotion ». « Le parti a payé plein pot », confirme l’ex candidat PS au site. D’après les documents de Mediapart, le vainqueur de la primaire socialiste a bénéficié d’une « micro-ristourne sur les frais de service vin de 32,40 euros ».

François Fillon non plus n’aurait pas bénéficié de remises pour ses meetings à la Mutualité, ni, précise encore Mediapart, dans des salles gérées par GL Events à Nice ou à Lyon. Lydia Guirous, porte-parole du parti Les Républicains a dénoncé lundi sur LCI « une concurrence qui est un peu déloyale » et un « avantage qui n’est pas anodin pour la campagne d’Emmanuel Macron », appelant à « creuser davantage sur cette affaire ».