Emmanuel Macron en visite en Australie pour «rehausser le partenariat stratégique» avec la France

TOURNEE Le chef de l’État entame ce lundi une semaine de voyage dans le Pacifique, en Australie puis en Nouvelle-Calédonie…

20 Minutes avec AFP

— 

Vue de l'opéra de Sydney en Australie.
Vue de l'opéra de Sydney en Australie. — Caters/SIPA

Après les Etats-Unis, l’Australie.  Emmanuel Macron a décollé ce lundi matin pour Sydney en Australie. Au programme de sa visite de deux jours : défense, climat et gastronomie, à côté de multiples accords institutionnels et commerciaux.

Le président de la République se rend en Australie dans la première année de son mandat, « signe de l’importance » de cette visite, destinée notamment à « rehausser le partenariat stratégique » entre les deux pays.

Première visite strictement bilatérale

Premier président français à se rendre en Australie pour une visite strictement bilatérale, Emmanuel Macron, qui sera accueilli avec un dîner officiel à l'opéra de Sydney, s’entretiendra mercredi avec le Premier ministre Malcolm Turnbull de la coopération entre les deux pays dans les domaines de la défense, de la sécurité dans la région et de l’économie.

La France souhaite une « réponse commune » aux tensions qui traversent, sur le plan de la sécurité comme du changement climatique, la région indo-pacifique, selon l’Elysée. Cet « axe indo-pacifique et le rôle du partenariat franco-australien dans le renforcement de cet axe » feront l’objet d’un discours mercredi devant des militaires français et australiens sur la base militaire de Garden Island à Sydney.

Une quinzaine d’accords commerciaux et partenariats

Le président rencontrera ensuite les entreprises pour développer les « déclinaisons économiques » de ce partenariat, notamment dans le secteur de la défense. L’Australie a commandé à la France en 2016, 12 sous-marins d’attaque Shortfin Barracuda fabriqués par Naval Group (ex-DCNS).

La visite présidentielle entend insister sur la volonté de la France de renforcer sa présence, avec des initiatives conjointes en matière de changement climatique et de protection de la biodiversité, notamment concernant les récifs coralliens de Nouvelle-Calédonie.

Une quinzaine d’accords commerciaux et partenariats sont prévus, concernant entre autres l’implantation des PME françaises en Australie, le développement des échanges entre universités, des coopérations dans le secteur de la santé sur des sujets où l’Australie est « très en pointe » (tabagisme, cancer de l’utérus) et, dans le domaine culturel, l’établissement de résidences d’artistes.

Lycéens d’Amiens et écoliers australiens

Une étape au mémorial de l'Anzac (corps australien et néo-zélandais) de Sydney est également prévue, avec la participation de lycéens d’Amiens et d’écoliers australiens, pour commémorer l’engagement australien pendant la Première Guerre mondiale en France.

Au chapitre culturel, Emmanuel Macron déjeunera mercredi avec des chefs français et australiens pour parler gastronomie. Il s’adressera à la communauté française dans une galerie d’art où se trouve actuellement la Dame à la Licorne du musée de Cluny à Paris et rencontrera jeudi des artistes aborigènes qui travaillent particulièrement sur le dérèglement climatique.

Le président, qui doit donner une conférence mercredi, sera notamment accompagné des ministres des Affaires étrangères, de la Santé et de l’Enseignement supérieur. La délégation comprendra de nombreuses PME spécialisées dans la haute technologie de la défense, outre les groupes Thales ou Safran.

>> A lire aussi : Du dentifrice à la taxe d'habitation, le couple Macron assume ses propres dépenses personnelles

>> A lire aussi : Poutine et Macron pour l'application stricte de l'accord sur le nucléaire iranien