VIDEO. Strasbourg: «Est-il aussi beau en vrai?», rencontre avec des fans de François Hollande, auteur à succès

DEDICACE L’ancien président François Hollande rencontre un gros succès dans les librairies depuis la sortie de ses « Leçons du pouvoir » le 11 avril. Ce jeudi, il a rencontré ses fans dans la librairie Kléber à Strasbourg…

Bruno Poussard

— 

Jusqu'en juin, François Hollande va à la rencontre de ses lecteurs dans ses librairies de France comme ici à Strasbourg.
Jusqu'en juin, François Hollande va à la rencontre de ses lecteurs dans ses librairies de France comme ici à Strasbourg. — B. Poussard / 20 Minutes.
  • Sorti le 11 avril, le livre sur les « Leçons du pouvoir » de François Hollande est un gros succès dans les librairies, où se déplace l’ancien président.
  • A l’occasion de son passage à la librairie Kléber à Strasbourg, « 20 Minutes » est allé à sa rencontre mais aussi, et surtout, de plusieurs de ses groupies.

« C’est lui qui parle là ? » Arrivés en retard, certains s’agacent après avoir franchi la fouille de sécurité. « Mais il a commencé plus tôt que prévu ? » Pour tenter de se faire une place dans la petite salle blanche de la librairie Kléber, de jeunes retraitées n’hésitent pas sortir les bras. Tel est l’effet d'une venue de l'auteur François Hollande à Strasbourg.

Loin derrière, des jeunes sautent pour apercevoir l'ancien président. Des moins jeunes sont carrément en Facebook live. Depuis la sortie de ses Leçons du pouvoir le 11 avril, la librairie Kléber vend des dizaines d’exemplaires chaque jour. Et c’est un peu la même dans toute la France. Son éditeur, Stock, a très vite lancé plusieurs réimpressions.

Plus d’un millier de personnes et une grosse sécurité

En pleine tournée des librairies jusqu’en juin, François Hollande déplace chaque fois les foules des heures durant. Sollicitée par l’intéressé, la libraire Kléber s’est préparée en conséquence. « Il a insisté pour avoir une belle table pour passer du temps avec chacun dans cette salle », précise Célia Van Haaren, en charge de l’accueil des écrivains.

François Hollande se plie volontiers à de nombreuses photos lors des séances de dédicace de son livre, comme ici à librairie Kléber à Strasbourg.
François Hollande se plie volontiers à de nombreuses photos lors des séances de dédicace de son livre, comme ici à librairie Kléber à Strasbourg. - B. Poussard / 20 Minutes.

En plus des hommes du service de sécurité de l’ancien président, des cinq sollicités par la librairie (pourtant habituée aux fortes affluences) pour une telle occasion et de ses salariés, quelques policiers ont même été appelés en renfort. « C’est quand même fou, quand on repense aux sondages de la fin de son mandat… », confie l’un d’eux.

« Sincérité », « humanité » et « chaleur » pour ses groupies

« Je ne m’intéresse pas au livre, je veux juste savoir s’il est aussi beau en vrai », susurre une retraitée à son amie, tout en demandant à conserver l’anonymat. Une autre, qui a attendu près de deux heures pour échanger « deux-trois mots » avec lui, le félicite pour sa « droiture et sa sincérité ». Plus ou moins fans, ces sympathisants ont tous leurs raisons.

François Hollande le dit et le répète, il aime passer du temps avec ses lecteurs en allant à leur rencontre comme à la librairie Kléber à Strasbourg.
François Hollande le dit et le répète, il aime passer du temps avec ses lecteurs en allant à leur rencontre comme à la librairie Kléber à Strasbourg. - B. Poussard / 20 Minutes.

Strasbourgeoise et retraitée, Valentine embraye : « On sent son humanité quand on lui serre la main. J’ai eu beaucoup de mal à accepter qu’il ne se représente pas, on aurait bien eu besoin de quelqu’un de chaleureux aujourd’hui. » En costard, Bruno veut, lui, sérieusement parler Europe et défense de la langue et de l’identité régionale.

Tous sont loin d’être des groupies. Mais certains ne manquent pas d’humour. Venu le remercier de s’être découvert social libéral sur le tard, Jean-Pierre compte bien de lui faire signer son bouquin mais aussi ceux de Ségolène Royal et Valérie Trierweiler : « Comme lui, j’ai souffert des femmes. […] Et l’ultime amour, c’est la réconciliation. »

« Sûrement une curiosité » pour son livre, estime-t-il

Après avoir parlé, au micro pendant une grosse demi-heure, de la solitude d’un président, de Poutine - « parfois brutal » -, de Trump - dont il se réjouit de ne pas avoir à subir « les étreintes trop fortes » -, ou de Macron, François Hollande enchaîne longues dédicaces, photos et réponses « aux questions qui semblent importantes (à chacun) ».

François Hollande en a profité pour répondre aux médias à Strasbourg lors de son passage à la librairie Kléber.
François Hollande en a profité pour répondre aux médias à Strasbourg lors de son passage à la librairie Kléber. - B. Poussard / 20 Minutes.

S’étonne-t-il des premiers chiffres de vente de son ouvrage ? « Oui, nous sommes au début, il y a sûrement une curiosité, répond l’ancien président, heureux de retrouver une relation proche. Mais ce que je voudrais, c’est que les Français le lisent avec l’idée qu’ils vont comprendre ce qu’est la présidence et de prendre des décisions en leur nom. »

Pour le soutenir après un long « Hollande-bashing »

Après avoir fait une grosse cinquantaine de bornes avec son mari et des amis de la vallée de Villé, Marie a quant à elle tenu à le soutenir après « une longue période de Hollande-bashing » qu’elle a regretté. Le trouvant « accessible et sympathique à la télévision », Mehdi s’est, lui, déplacé afin que ses deux enfants le rencontrent.

Jusqu'à juin, l'ancien président François Hollande fait la tournée de quelques librairies après la sortie de son livre, comme ici à Strasbourg.
Jusqu'à juin, l'ancien président François Hollande fait la tournée de quelques librairies après la sortie de son livre, comme ici à Strasbourg. - B. Poussard / 20 Minutes.

Soutien de François Hollande pour le « volet social et immigration », il poursuit : « J’ai été étudiant sous Sarkozy, on avait beaucoup de contraintes… » Devant la longue queue dans les couloirs de la librairie, il se murmure justement que le dernier événement d’une telle ampleur n’était autre que la venue de... Nicolas Sarkozy, quelques années plus tôt.