Lille: Martine Aubry juge que «tout ce que François Hollande écrit est totalement ridicule et contradictoire»

POLITIQUE A la lecture des extraits des «Leçons du pouvoir» de l’ancien président de la République la concernant, l’ex secrétaire du PS a souhaité apporter sa version…

Joséphine Farine

— 

Le 25 septembre 2011. Annonce des resultats des senatoriales 2011 au Senat . Francois Hollande , Martine Aubry ?.// V. WARTNER / 20 MINUTES
Le 25 septembre 2011. Annonce des resultats des senatoriales 2011 au Senat . Francois Hollande , Martine Aubry ?.// V. WARTNER / 20 MINUTES — V. WARTNER / 20 MINUTES
  • Martine Aubry a une autre version que celle de l’ancien président de la République.
  • Elle ne se considère pas coupable de la défaite d’Hollande.

La maire (PS) de Lille, Martine Aubry, conteste les propos qui lui sont attribués dans le livre de François Hollande, Les leçons du pouvoir, publié ce mercredi et dont l'Obs a obtenu les bonnes feuilles.

« Elle a le regard tourné vers la présidentielle. Elle m’assure de son soutien, si je me déclare, considérant que dans ma position je suis le candidat légitime. Je lui conseille d’en convaincre ses propres amis et de le déclarer le moment venu. J’attends toujours. »

Voici les quelques lignes écrites par l’ancien président de la République, à propos d’une rencontre avec Martine Aubry, en juin 2016. Cependant, la maire de Lille n’est pas de cet avis et donne sa version dans un entretien accordé à La Voix du Nord.

« C’est un livre d’autojustification dans lequel s’exprime une certaine aigreur »

L’ancienne première secrétaire du PS riposte : « Jamais je n’ai dit que j’allais le soutenir. Il ne me l’a d’ailleurs jamais demandé. […] Ce jour-là, nous ne nous sommes pas entretenus sur le fait de savoir s’il devait se représenter. C’est entre septembre et novembre 2016, qu’il m’a demandé mon avis à deux reprises ».

« Je ne me suis exprimée qu’une seule fois publiquement pour dire mon désaccord, sur la déchéance de nationalité, parce que cela allait à l’encontre de nos valeurs et de nos convictions. […] Tout ce qu’il écrit est totalement ridicule et contradictoire. », explique-t-elle.

Martine Aubry ne s’estime donc aucunement responsable de l’éclatement du PS et de la défaite de François Hollande. « Je pense que c’est un livre d’autojustification dans lequel s’exprime, à l’évidence, une certaine aigreur. C’est attristant », déplore-t-elle.

« J’ai toujours considéré que mon rôle, ma façon d’être utile, était de lui dire ce que je pensais, très directement et très amicalement. Après, il en faisait ce qu’il voulait et il en a fait ce qu’il en a voulu : il ne m’a jamais écoutée. Mon influence a été nulle ! »