Municipales à Marseille: LREM veut occuper le terrain avant une décision «d'en haut»

POLITIQUE Les militants tentent de mailler le territoire marseillais pour préparer le terrain en vue des élections municipales en 2020…

Adrien Max

— 

Le nom de Christophe Castaner, le patron de LREM a circulé pour la mairie de Marseille.
Le nom de Christophe Castaner, le patron de LREM a circulé pour la mairie de Marseille. — ALAIN JOCARD / AFP
  • Faute d’être connu sur le terrain, LREM s’organise pour mailler le territoire et préparer le terrain pour les municipales de 2020.
  • La décision du candidat pour Marseille viendra dans tous les cas « d’en haut », une liste restreinte devrait voir le jour dans le courant de l’été.
  • Emmanuel Macron veut remporter Marseille en 2020 afin de préparer sa réélection en 2022.

Face aux nombreuses prises de position des uns et des autres quant aux municipales de 2020, difficile d’exister pour La République en Marche à Marseille. Sauf par la figure de Christophe Castaner, qui a rapidement balayé la rumeur d'une candidature. Le parti d' Emmanuel Macron s’emploie donc à rattraper ce retard. « C’est vrai qu’on est un peu inexistant ici, le problème c’est qu’en dehors des députés on ne sait pas qui est la République en Marche à Marseille », confie un proche de LREM dans les Bouches-du-Rhône​.

Pour exister, et surtout préparer les futures élections municipales, des militants se sont rassemblés mardi soir à Marseille afin de s’organiser pour mailler le territoire, et se faire connaître.

Monique Costa Perron responsable de Marseille pour LAREM.

La zone de Marseille, dont est responsable Monique Costa Perron, vient d’être divisée en quatre secteurs. Adrien Akroune devient le relais du secteur des 1er, 2e, 3e et 7e arrondissements, Hassen Hamou celui des 13e 14e 15e et 16e arrondissements, Marie-Thérèse Casoni celle des 4e 5e 6e et 8e arrondissements. Reste le secteur des 9e 10e 11e et 12e arrondissements, dont le relais doit encore être validé.

« Marseille est une ville centrale dans la stratégie de la République En Marche »

Charge à eux de faire tout ce travail de terrain, répertorier les bureaux de vote, structurer les territoires, entretenir le dialogue avec les députés, éviter les alliances contre nature. Pour cela ils se réuniront une à deux fois par mois afin de structurer et élargir le groupe, faire remonter les doléances et surtout faire émerger des sujets de fond en lien avec chaque territoire directement. Avec un objectif, avoir un programme pour Marseille au plus près du terrain et des attentes.

Conscients du mode de gouvernance du parti, les militants savent que le choix final du candidat reviendra à Paris, peu importe le travail mené en amont de l’élection. « Ce travail est essentiel mais les places ne peuvent pas être garanties », prévient l’un des leurs. Une liste restreinte de candidats pour la mairie devrait être proposée dans le courant de l’été par la direction du parti. « Marseille est une ville centrale dans la stratégie de la République En Marche. Le président de la République veut la remporter dans le but de préparer sa réélection en 2022 », croit savoir une personne proche de LREM.

Il devient donc impératif de faire ce travail de terrain. « Peu importe ce que choisi Paris, le programme sera prêt et le terrain aura été maillé. Mais on sait très bien qui aura le dernier mot », précise un autre. Le député des quartiers Nord Saïd Ahamada indiquait récemment dans une interview à La Provence, « si le projet est bon, alors le candidat sera bon », tout en rappelant « qu’il est trop tôt pour personnaliser les municipales ».

Tous dans les starting-blocks

Un travail d’autant plus nécessaire que certains commencent à avancer leur pion, à l’image de la sénatrice Samia Ghali, qui s’est dite prête à mener une liste pour Marseille. L’enjeu des alliances sera primordial, elle qui ne cesse de faire des appels du pied à Renaud Muselier, qui n’exclue pas d’en faire une avec la sénatrice, ou avec quelqu’un d’En Marche.

Les Insoumis, par la voix de Jean-Luc Mélenchon, ont déjà annoncé leur intention pour Marseille : travailler sur le terrain avant de faire émerger une personnalité. La course est bel et bien lancée. Tous ne partent pas de la même ligne de départ mais l’objectif est le même.