Bouches-du-Rhône: Yannick Ohanessian se retire de l’élection du PS 13 à cause de «faits graves»

SOUPÇONS Yannick Ohanessian, le mandataire de Luc Carvounas, a décidé de se retirer de l'éléction du premier secrétaire du PS 13 à cause de soupçons d'irrégularités... 

Adrien Max

— 

Yannick Ohanessian a décidé de se retirer de l'élection de secrétaire fédéral du PS 13.
Yannick Ohanessian a décidé de se retirer de l'élection de secrétaire fédéral du PS 13. — Yannick Ohanessian
  • Yannick Ohanessian, mandataire de Luc Carvounas, se présentait à la tête de la fédération PS 13 face à Nora Mebarek, la mandataire d’Emmanuel Maurel.
  • Il a décidé de se retirer après avoir constaté des irrégularités lors du 1er tour, le 15 mars dernier.

C’est une surprise pour certains, pour d’autres moins. Alors que Yannick Ohanessian, qui se présentait à l’élection de premier secrétaire de la fédération du PS des Bouches-du-Rhône devait nous rappeler mercredi pour un article sur l’élection de ce jeudi, celui-ci réunissait les militants pour voter une motion. Ce n’est qu’à une heure du matin qu’il a envoyé un communiqué pour annoncer sa décision : il se retire purement et simplement de l’élection face à Nora Mebarek, la mandataire d’Emmanuel Maurel.

>> A lire aussi : Bouches-du-Rhône: La fédération du PS sur la voie d’un renouveau

« Nous avions des doutes sur l’élection du 15 mars, nous avons réclamé les fiches d’émargement que nous n’avons obtenues que six jours plus tard. En y regardant de plus près, nous nous sommes rendus compte que nous étions très loin de la réalité. Dans certaines sections, 30 % des paiements étaient réalisés en espèces, il y avait des chèques pour plusieurs personnes et certains militants ont voté sans s’être mis à jour », explique-t-il.

Le symbole d’un « système sclérosé »

Une situation d’autant plus fâcheuse que Rachid Temal, qui assurait jusque-là l’intérim à la direction du PS, était venu apporter des garanties sur la bonne tenue du scrutin, quelques jours avant l’élection du 15 mars.

Il évoque notamment les résultats des sections 13 sud, 14, 15.1 et 15.2. « Ces sections ont voté à près de 85 % pour la liste d’Emmanuel Maurel [dont la mandataire est Nora Mebarek], ce qui représente près de 40 % de son score dans les Bouches-du-Rhône ». Il reproche notamment à son adversaire d’être soutenue par Jean-David Ciot, l’actuel secrétaire fédéral, symbole d’un « système sclérosé », selon Yannick Ohanessian.

« Une mascarade »

Pour lui, ces « faits graves entachent définitivement les scrutins du 15 mars et celui de ce jour ». Il a demandé le report de l’élection du premier secrétaire fédéral des Bouches-du-Rhône, en vain. Il a donc décidé de se retirer.

>> A lire aussi : VIDEO. Qui est Olivier Faure, le nouveau patron du PS, «fils unique de Martine Aubry et François Hollande»?

« Toute ma vie militante a été faite de combats, certains gagnés, d’autres perdus, mais tous menés avec des règles claires. Voilà pourquoi je refuse de cautionner ce scrutin qui s’apparente plus à une mascarade qu’à un combat à armes égales. J’ai donc pris, en conscience, la décision de ne pas présenter ma candidature au poste de Premier secrétaire du PS13 », a-t-il écrit. Le renouveau du PS dans les Bouches-du-Rhône reste donc loin d’être acté.