Le FN à Nice pour le 1er mai: Passe d'armes entre Christian Estrosi et les frontistes

POLITIQUE Alors que le parti de Marine Le Pen a prévu de réunir ses alliés européens dans la capitale azuréenne, le maire craint une « forêt des bras tendus noirs et bruns »…

Fabien Binacchi

— 

Marine Le Pen, en meeting à Nice, la 27 avril 2017.
Marine Le Pen, en meeting à Nice, la 27 avril 2017. — AFP
  • Le Front national a choisi Nice pour célébrer le 1er mai avec ses alliés européens.
  • Christian Estrosi, qui criait à la « provocation » dès dimanche, a dénoncé mardi l’organisation de cette réunion craignant une « forêt des bras tendus noirs et bruns ».
  • « Nice n’est pas [la] principauté » du maire de Nice, répondent les élus frontistes locaux.

Le rendez-vous du Front national et de ses « alliés européens », programmé à Nice le 1er mai, n’en finit plus de faire des vagues. Christian Estrosi, qui criait à la « provocation » dès dimanche, a dénoncé mardi l’organisation de cette réunion avec Marine le Pen, « l’arbre qui cache la forêt des bras tendus noirs et bruns de ses amis européens ».

>> A lire aussi : Le Front national choisit Nice pour fêter le 1er mai avec ses alliés européens

Le maire LR, qui annonce avoir « demandé à l’Etat si ce rassemblement pouvait générer des troubles à l’ordre public », a promis qu’il ne laisserait pas la présidente du FN « gâcher ce moment de partage » qu’est « la fête du 1er mai à Nice ». « J’annoncerai prochainement une grande initiative dans ce sens », a-t-il laissé entendre.

« Nice n’est pas sa principauté »

Des réactions hostiles qui ont fait bondir les représentants locaux du parti lepéniste. « Christian Estrosi méprise la démocratie et les électeurs niçois qui ont largement voté pour Marine Le Pen lors des dernières présidentielles [près de 40 % des voix] », a répondu Lionel Tivoli, le délégué départemental du FN, mardi au cours d’une conférence de presse.

« Nice n’est pas sa principauté. Il y avait le dictateur nord-coréen. Maintenant, nous avons aussi un dictateur sud-azuréen », a aussi tancé le responsable.

Les autres partis d’extrême droite du mouvement Europe des nations et des libertés (ENL) devraient être conviés. Avec notamment la Ligue italienne, le belge Vlaams Belang, le PVV des Pays-Bas ou encore le FPÖ autrichien.

« Marine Le Pen y a donné des meetings et ça n’a posé aucun problème »

Le rassemblement, qui mobilisera « sans doute plusieurs milliers de personnes » se déroulera dans une salle de la ville « et pas en extérieur », a précisé Philippe Vardon.

Le vice-président du groupe FN à la région rappelant que « pendant les présidentielles, Marine Le Pen a donné des meetings sans que cela ne pose aucun problème. »

Et l’élu d’ironiser : « Christian Estrosi dit qu’il a toujours résisté au Front national. Avec Jacques Peyrat et Jacques Médecin, aussi ? On se souvient de ces photos où on le voit rigolant avec Jean-Marie Le Pen ou debout sous une banderole du FN. Cette façon de réécrire son histoire personnelle est insupportable. »