VIDEO. Mise en examen de Sarkozy: «Ceux qui volent un saucisson n'ont pas droit au 20H de TF1 pour se défendre», lance Hamon

POLITIQUE L’ex-candidat à la présidentielle a également dénonce le rapport corrompu à l’argent d'une partie de la classe politique...

M.C.

— 

Le fondateur du mouvement du 1er juillet, Benoît Hamon
Le fondateur du mouvement du 1er juillet, Benoît Hamon — PHILIPPE LOPEZ / AFP

« Il y a toujours deux poids, deux mesures », regrette Benoît Hamon. L’ex-candidat à la présidentielle, invité dimanche de Dimanche en politique sur France 3, a dit son indignation que Nicolas Sarkozy ait pu bénéficier d’un passage au journal de 20H de TF1 après sa mise en examen, dans le cadre d'une enquête sur un éventuel financement par le régime Kadhafi de sa campagne présidentielle de 2007.

« Il y a des gens qui se font mettre en prison pour avoir volé un saucisson dans un supermarché, a déclaré Benoît Hamon, ils n’ont pas le droit au 20H de TF1 pour pouvoir défendre leur cause. »  Le fondateur du mouvement Générations dit avoir été « frappé  qu’il ait pu, le soir même aller dire sa vérité contredisant la plupart des éléments de l’enquête », reconnaissant son « talent » : « c’est un excellent communiquant. »

« Une partie de la classe politique a un rapport corrompu à l’argent »

« Ce n’est pas sa parole contre Monsieur Takieddine, a encore estimé Benoît Hamon. C’est sa parole contre celle du juge, contre celle des policiers qui enquêtent, contre une série de témoins qui disent qu’il aurait reçu – je mets bien le conditionnel – de l’argent d’un dictateur à la tête d’un pays pauvre. »

« Ce n’est pas nouveau qu’une partie de la classe politique a un rapport corrompu à l’argent, au sens où l’argent les attire, fait tourner les têtes, et je pense que ça pose problème », a jugé l’ancien socialiste.