VIDEO. Soupçons de financement libyen: Nicolas Sarkozy en garde à vue, Brice Hortefeux entendu

ENQUETE L'ancien président est actuellement entendu dans les locaux de la police judiciaire, à Nanterre...

20 Minutes avec AFP

— 

L'ancien président Nicolas Sarkozy est en garde à vue à Nanterre.
L'ancien président Nicolas Sarkozy est en garde à vue à Nanterre. — ERIC FEFERBERG / POOL / AFP

Nicolas Sarkozy est en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire de Nanterre, dans le cadre de l’enquête sur les financements libyens de sa campagne de 2007. C’est la première fois que l’ancien président est entendu dans cette affaire. L’ancien ministre Brice Hortefeux est, quant à lui, entendu en audition libre, a-t-on appris ce mardi matin.

Le 20 mars, l’homme d’affaires français Alexandre Djouhri, figure clef dans l’enquête a été maintenu en détention provisoire et son audience d’extradition repoussée par un tribunal londonien. Résident suisse, l’homme d’affaires de 59 ans fait figure de personnage-clé de l’enquête ouverte à Paris depuis 2013. Des juges du pôle financier enquêtent sur des accusations de financement de la campagne présidentielle 2007 de Nicolas Sarkozy par la Libye de l’ex-dignitaire Mouammar Kadhafi.

Nicolas Sarkozy a toujours rejeté ces accusations

Elles ont été formulées par l’intermédiaire franco-libanais Ziad Takieddine et d’ex-responsables libyens, tandis que d’autres ont démenti. Nicolas Sarkozy a toujours rejeté ces accusations.

>> A lire aussi : Pour Sarkozy, j’ai «tout sacrifié, passionnément, aveuglément, connement», raconte Frédéric Lefebvre

Dans cette affaire, qui a émergé en 2012 après la publication par Mediapart d’une note laissant penser à un financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy, l’ex-secrétaire général de l’Élysée Claude Guéant a été mis en examen pour «faux», «usage de faux» et «blanchiment de fraude fiscale en bande organisée».

Des enveloppes de 200 à 2.000 euros

Un rapport de l’Office central de lutte contre la corruption et la fraude fiscale (Oclciff), daté du 5 septembre et révélé par Mediapart, a relaté la distribution d’enveloppes contenant des espèces au QG de campagne en 2007 et l’usage très régulier d’argent en liquide par Claude Guéant, alors proche collaborateur de Nicolas Sarkozy, selon une source proche du dossier.

>> A lire aussi : Soupçons de financement libyen: Des enveloppes ont circulé au QG de Sarkozy en 2007

D’après les témoignages recueillis par les policiers, des enveloppes contenant des montants allant de 200 à 2.000 euros ont été distribuées à des membres de l’équipe du candidat UMP durant sa campagne victorieuse.

>>> Plus d’informations à suivre sur 20minutes.fr