SNCF: Une douzaine de partis de gauche appellent à une manifestation de soutien

SOCIAL Une manifestation pour soutenir « le ferroviaire, les cheminot.e.s, mais aussi l’ensemble des fonctionnaires et l’intérêt des usager.e.s », ont annoncé les signataires…

20 Minutes avec AFP

— 

Des membres de SUD-Rail manifestent contre le projet de réforme de la SNCF, près de la gare de Lyon à Paris, le 12 mars 2018.
Des membres de SUD-Rail manifestent contre le projet de réforme de la SNCF, près de la gare de Lyon à Paris, le 12 mars 2018. — GERARD JULIEN / AFP

Une douzaine de partis de gauche, d’EELV au NPA en passant par le PCF, la France insoumise ou Génération. s, ont signé ce lundi une «déclaration unitaire» appelant à manifester le 22 mars pour défendre les services publics, à commencer par le service ferroviaire et les cheminots.

>> A lire aussi : Réforme de la SNCF: Une grande grève comme celle de 1995 est-elle envisageable?

« Macron et Philippe veulent en faire des bouc-émissaire ? Nous affirmons collectivement qu’ils et elles sont les victimes des politiques libérales menées depuis tant d’années, qui expliquent la montée de l’extrême droite partout en Europe », écrivent les signataires dans ce texte.

« Aujourd’hui Macron pousse au bout la logique de l’éclatement de la SNCF »

« Ils nous veulent désunis ? Nous répondons que nous serons dans la rue le 22 mars pour défendre l’accès au service public, à commencer par le ferroviaire, les cheminot.e.s, mais aussi l’ensemble des fonctionnaires et l’intérêt des usager.e.s », poursuivent-ils. « Aujourd’hui Macron pousse au bout la logique de l’éclatement de la SNCF », ajoutent-ils, s’inquiétant « des conséquences dramatiques pour les usagers et l’aménagement des territoires », une question d'« égalité », qu’aura selon eux cette réforme.

>> A lire aussi : Réforme de la SNCF: « Il y a trop de monde dans les bureaux, et pas assez sur le terrain»

Ils critiquent l’utilisation des ordonnances pour y arriver, et l'« accablement des cheminot.tes », que le gouvernement « fait passer pour des privilégié.es qui, comme les retraité.es, les étudiant.es ou les chômeurs.ses, ruineraient la France ». « La réalité est tout autre : ils et elles se battent pour sauver l’emploi des générations qui viennent » et ne sont pas « comptables » de la situation de la SNCF, défendent-ils.

 

Une double manifestation des cheminots et des fonctionnaires le 22 mars

Olivier Besancenot, porte-parole du NPA, et Pierre Laurent, premier secrétaire du Parti communiste, avaient indiqué ces derniers jours travailler à « un front commun » à gauche sur le dossier de la SNCF. Ont signé cette « déclaration commune » Alternative Libertaire (AL), EELV, Ensemble, Gauche Démocratique et sociale (GDS), le mouvement de Benoît Hamon Génération. s, le groupe parlementaire France Insoumise, le NPA, Nouvelle Donne, le PCF, le PCOF, le Parti de Gauche (PG), et République et socialisme.

>> A lire aussi : Réforme de la SNCF: Statut des cheminots, avenir des petites lignes… Quels sont les choix du gouvernement?

La CGT a appelé les cheminots à manifester le 22 mars, pour défendre notamment leur « statut » face au projet de réforme du gouvernement, le même jour que la mobilisation organisée chez les fonctionnaires contre la réforme de la fonction publique.