Election au parti socialiste: Olivier Faure nettement en tête, Stéphane Le Foll second

POLITIQUE Les résultats officiels seront annoncés vendredi...

20 Minutes avec AFP
— 
Olivier Faure et Stéphane Le Foll, candidats à la tête du Parti socialiste.
Olivier Faure et Stéphane Le Foll, candidats à la tête du Parti socialiste. — AFP

A voté ! Les militants socialistes ont placé jeudi Olivier Faure et Stéphane Le Foll en tête de leurs suffrages au premier tour de l’élection du futur premier secrétaire du PS. « Sur les résultats, après échange avec les quatre candidats, je peux vous annoncer qu’un candidat est nettement devant, c’est Olivier Faure, suivi de Stéphane Le Foll, puis d’Emmanuel Maurel et enfin Luc Carvounas », a déclaré le coordinateur du parti Rachid Temal au cours d’un point presse peu avant 1H00 à Solférino.

Selon des résultats provisoires, le président du groupe Nouvelle Gauche à l’Assemblée obtiendrait plus de 40 % des voix, et l’ancien porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll arriverait deuxième, « assez loin », ont indiqué des sources à l’AFP. Interrogé sur le maintien de Stéphane Le Foll, alors que des rumeurs faisaient état de son possible désistement jeudi soir, l’entourage de l’ex-ministre de l’Agriculture n’a pas souhaité répondre.

Les résultats définitifs devraient être annoncés vendredi, à l’issue d’une « commission de récolement » présidée par le coordinateur du parti Rachid Temal.

Entre 30.000 et 35.000 votants

L’ancien président de la République François Hollande, l’ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve et le commissaire européen Pierre Moscovici sont venus peu après 17H00 déposer un bulletin au siège du Parti socialiste, rue de Solférino.

Le corps électoral compte quelque 102.000 militants, ayant cotisé en 2015, 2016 ou 2017. Mais la participation a, sans surprise, été beaucoup plus faible, avec entre 30.000 et 35.000 votants, selon Rachid Temal, coordinateur du parti. C’est deux fois moins que les 71.000 au congrès de Poitiers de juin 2015.


Les scores des différents candidats, dévoilés vendredi, détermineront la composition des instances du Parti socialiste, et notamment de son « parlement », le Conseil national. Le 29 mars, les militants choisiront leur premier secrétaire. Seuls les premiers signataires des deux textes d’orientation arrivés en tête jeudi pourront être candidats.

« Le Congrès du sursaut »

Le PS, qui disposait de quasiment tous les pouvoirs en 2012, est plongé dans une crise profonde depuis l’élection présidentielle de 2017 et les législatives qui ont suivi, à l’issue desquelles son groupe à l’Assemblée a été réduit à une trentaine de députés.

« Le Congrès de ce soir est important pour le PS, parce que c’est celui du sursaut, ou bien d’une chute qui se poursuit. Et il est important pour les Français aussi parce qu’ils ont besoin de cette force politique dans la (…) palette des forces politiques », avait commenté Pierre Moscovici auprès de la presse en arrivant au siège.